<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Is it really so strange ? (the Smiths)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Xan Cassavetes
Z Channel : a magnificent obsession (USA, 2004)
Date de sortie française :
non fixée


Jerry Harvey
    Z Channel était une chaîne payante qui diffusait exclusivement du cinéma à Los Angeles. Ce documentaire est consacré à son programmateur, Jerry Harvey.
    Il était au départ exploitant de salle, le "Beverly Cannon", seule salle à diffuser une version nn coupée de "Billy le Kid" de Sam Peckinpah, avec qui il deviendra très proche. Egalement scénariste, il rentre à Z Channel suite à un courrier de spectateur où il faisait part de sa façon de penser à la jeune chaîne. Là, il développera une programmation exigeante, des films d'auteurs, des versions originales, des thématiques, et en visitant tous les genres du cinéma. Jerry Harvey n'hésitait pas à contacter des réalisateurs pour obtenir leurs films, il a ainsi fait connaître aux USA le néerlandais Paul Verhoeven. Certains réalisateurs découvraient même à l'antenne des versions ou des films qu'ils croyaient perdus. Il est aussi à l'origine de ce que l'on appelle le 'director's cut', le montage du film par son réalisateur et non la version montée par le studio soucieux de l'exploitation commerciale. On lui doit l'existence de la version complète de 4h. de 'Heaven's gate' de Michael Cimino, ou encore la (re)découverte de 'Il était une fois en Amérique' de Sergio Leone.
   Ce documentaire nous présente ce programmateur constamment obsédé par le cinéma. Jerry Harvey ne vivait que pour et par le cinéma. Il avait ainsi imposer au prêtre de son second mariage le dialogue d'un film de Sam Peckinpah. Sa mort est aussi tragique que le plus tragique des films. Il s'est donné la mort une heure après avoir tué la femme qu'il aimait et avec qui il projetait d'avoir un enfant. Le film ouvre sur un journal radio de l'époque qui annonce la tragédie, après une citation de Willa Cather, "the heart of another is a dark forest, always, no matter how close it has been to one's own' ...

    Le documentaire que nous propose Xan Cassavetes mélange des extraits de films (nombreux, la liste complète est ici) avec des témoignages du monde du cinéma et de son entourage privé, ce qui hors mis une ex-compagne et sa première femme revient au même ! Elle découvre également à travers quelques témoignages un passé tortueux (une soeur très proche qui s'est suicidée alors qu'il tournait son 1er et seul film en Italie, des parents très chrétiens, un père juge adepte de l'échafaud...). Le film contient de nombreuses anecdotes, comme Quentin Tarantino, alors employé d'un magasin loueur de vidéos qui discutait des programmes de la chaîne avec un jeune client, Alexander Payne avant qu'il ne devienne lui aussi réalisateur.
    On pourrait parler des heures de ce documentaire passionnant sur un passeur cinéphile qui a éveillé bien des passions. On pourrait encore parler de la place du cinéma à la télévision, du merveilleux métier de programmateur ... On pourra juste reprocher au film quelques interviews de personnes qui parlent trop d'elles même, mais le monde du cinéma est assez narcissique ... (comme F.X. Feeney, critique de cinéma embauché pour la rédaction du magazine de la chaîne).
    La réalisatrice de 'Z Channel' porte un nom célèbre, fille de John Cassavetes et de Gena Rowlands. Comme chez les Coppola tout le monde est dans le milieu cinématographique. On connaissait déjà depuis quelques années Nick réalisateur, sa soeur Zoe réalise également des films et des vidéos, et son frère Franck est acteur. On attend l'année prochaine son premier film de fiction avec Seymour Cassel et Steve Buscemi.


  1 article connexe :
   •  Zoe R. Cassavetes "Broken english"

   • Z Channel : a magnificent obsession (bande annonce quicktime)
- 29 Juin 04

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...