<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Think Curious (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


 Avril 2010, le zata rentre dans un sommeil profond ... puis cesse son activité web !


    Si le contenu du zata est vaste, plus de 1500 articles durant 14 années d'existence (12 ans d'activité pour être exact), il reste un îlot marginal dans les océans et continents du net. L'îlot est tenu en solitaire, en véritable Robinson Crusoé du net (là encore pour exact, avec le support des généreux illustrateurs de couvertures, et l'apport de Kaze Dolemite et Fabien sur quelques chroniques, qu'ils en soit tous remerciés).

    Ne pouvant plus continuer d'assurer un contenu exigeant pour les curieux que vous êtes, cherchant toujours dans les marges, hors des sentiers battus et fuyant les dossiers de presse. Constatant également la décrépitude visuel et technique du site (je porte également le costume technique, le code derrière est 100% maison), ayant moins de temps libre à y consacrer, je mets le site en sommeil. Les historiens du zata(pathique) auront noté la régularité dans les cycles du site : 1996-2002 : 6 ans de la version 1, statique, sous forme de numéros, plus ou moins bi-mensuel - 2004-2010 ; 6 ans de la version 2, dynamique. Les fidèles remarqueront qu'ils'agit là de la 2e. pause du site.

    Ce sommeil permettra d'y voir plus clair dans le contexte actuel du net, les rouleaux compresseurs ont fait du dégât ... L'Internet était majoritairement parcouru par des gens curieux (et patients, qui surfaient à 33,6 KBps). L'internet reflète désormais notre société, et les curieux sont redevenus marginaux ... Dans le même temps, la logique commerciale l'a également emporté : les sites se doivent de croître en audience pour attirer des publicités avec des devantures alléchantes ... Est-il encore possible de rester aux côtés de ces mastodontes aux moyens énormes ? Est-il possible de rester seul pour lutter ? Le lecteur curieux sur le net est-il condamné à visiter des sites de "second choix" au niveau interface ? Le web est-il encore le média pour parler aux curieux ? C'est aussi à l'issue de ce questionnement qu'une décision sera prise sur la suite pour le zata ... sur le web ? ailleurs ? ou pas de suite tout court ?

   Je vous laisse donc aussi méditer sur ceci, non sans vous dire de rester curieux, de vous méfier des belles devantures, de consulter les "ours" des sites pour savoir à qui vous avez à faire. Merci pour votre attention. 

[épilogue]

La réflexion mène à un arrêt. Le site web restera en l'état sans nouvelles chroniques ni évolution. Le zata reprendra peut être un jour une autre forme, sous un autre mode.
Merci aux fidèles lecteurs, aux contributeurs et aux soutiens reçus durant les périodes d'activités.

Jean-Marc

PS : Ah, dernière chose, le zata reste tout de même (un peu) actif via le canal twitter.



[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...