<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur de curiosités" (Un géant du commerce)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


le Zata
Edito Cannes 2004 (2004)


Louis et Auguste
Lumière


    Jean-Luc Godard
dit dans son dernier film ('notre musique') que le cinéma doit apporter la lumière dans notre nuit. Cette édition 2004 nous laisse un peu dans notre nuit...
     Le virage vers un cinéma plus "commercial", plus "populaire" se confirme tout comme l'ouverture vers les cinémas de genres (action, animation, documentaire). Mais les néons de ces films s'éteignent bien vite, comme à la fermeture des galeries marchandes.
     On portait beaucoup d'espoirs dans un "cinéma d'auteurs", mais le très attendu '2046' de Wong Kar-Wai (attendus à tout point de vue... les bobines ne sont arrivées que dans l'après-midi par avion, annulant pour le coup deux projections sur les trois prévues) et 'Clean' d'Olivier Assayas ont déçu.
     Restera tout de même, la confirmation du talent de Lucrecia Martel ('La niña santa') de Apichatpong Weerasethakul ('Tropical malady') et le langage cinématographique singulier de Hong Sang-Soo ('la femme est l'avenir de l'homme'). Mentions spéciales également pour 'Mondovino', reclassé en dernière minute en compétition du cinéaste oenologue Jonathan Nossiter et un autre documentaire autour de la cinéphilie, 'Z Channel' par Xan Cassavettes (la fille du réalisateur décédé et de Gena Rowlands).
    Pour le cinéma en marges, il fallait se rendre du côté de la Quinzaine des réalisateurs. La programmation d'Olivier Père (un des programmateurs de la Cinémathèque française) était plus risquée, avec des découvertes venues de l'étranger (Argentine, Iran...), ou un cinéma français réputé difficile (Paul Vecchiali, Damien Odoul).
    Pas ou peu de polémiques cette année, les intermittents ont été maintenu loin du palais (qui portait bien son nom de bunker : présence policière renforcée, passages et accès condamnés). Côté film, pas de gros scandale, pas de scène choquante, pas de sujet sujet à controverse, juste une demi-polémique sur l'attribution de la palme d'or à un "film de propagande", 'Farenheit 9/11' de Michael Moore (je ne m'étenderai pas plus sans l'avoir vu).

   Voilà, place désormais aux chroniques des films visionnés et à quelques photos pour vous mettre dans l'ambiance du festival. Bon festival 2004 ami lecteur, n'oubliez pas de chercher la lumière (au cinéma et ailleurs !).

 

pour repérer les coups de
coeur du zata : Coup de coeur
Remerciements cannois


Sandrine, Gilles, Grégoire,
Guillaume, Marc, Martin
Cannes cinéphile...

les sites du festival




  635 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Romain Sénéchal "Confiture #1"
   •  David Libens "Badaboom twist comics"
   •  Lolmède "Bon Scott day"
   tous les articles sur / et autour de ...
- 24 Mai 04

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...