<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur à but non lucratif" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Asia Argento
Le livre de Jérémie (the heart is ...) (USA, 2004)
Date de sortie française :
19 janvier 2005


   Après son premier film autobiographique, 'Scarlet Diva', Asia Argento adapte à l'écran 'the heart is deceitful ... above all things', roman très personnel de JT Leroy écrit à l'âge de 19 ans. Celui-ci s'est beaucoup investi dans le scénario du film, dans le casting et même sur le plateau de tournage. Cette collaboration est quasi fusionnelle tant leur univers et sensibilité est proche.

   L'histoire est celle de Jeremiah, un petit garçon, qui quitte ses parents adoptif pour vivre avec sa jeune mère, Sarah (Asia Argento). Aussitôt, elle décide de prendre le large avec son fils et d'echapper au contrôle des services sociaux qui l'avait mis à l'épreuve. Elle passera avec son fils d'amants en amants (routier maquereau, fabriquant de drogue ...). Jeremiah échappera un temps à ce régime pour vivre avec ses grands parents (Peter Fonda et Ornella Muti). On découvre ainsi que sa mère Sarah a vécu une enfance très spéciale dans une maison aux valeurs très religieuses qui recueille des enfants abandonnés ... Le destin de Jeremiah est scellé ...
     Sans être sulfureux, le film interpelle le spectateur sans agression (concessions de Asia Argento pour une plus large distribution ?). Les "featurings" sont nombreux et prestigieux, on trouve ainsi Marylin Manson sans son maquillage habituel (mais reconnaissable à la voix !), Winona Ryder en psychiatre pour enfant, Lydia Lunch en nurse, et John Robinson (le photographe blond dans 'Elephant'). Asia Argento a donc fait des allers-retour devant et derrière la caméra, son interprétation est convaincante. Côté réalisation, elle a fait appel à Eric Edwards, chef opérateur sur 'My own private Idaho' de Gus Van Sant ou encore 'Kids' de Larry Clark. La scène où Jeremiah devient Sarah (je ne trahit rien, il suffit de voir l'affiche du film) est magnifique, très réussie. Par contre d'autre scènes le sont un peu moins, comme une scène en animation avec des corbeaux rouges...
     Au final, le film n'est pas aussi dérangeant que n'aurait pu le laisser présager la réputation de leurs auteurs. Asia Argento a donc éviter ce piège, et s'affirme comme une réalisatrice au style très personnel.
[+] le site de JT Leroy.



- 17 Juin 04

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...