<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Think Curious (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Paolo Sorrentino
Les conséquences de l'amour (Italie, 2004)
Date de sortie française :
non fixée


    Titta Di Girolamo vit depuis huit ans dans un hôtel du Tessin sur les bords du lac Majeur. Ce cinquantenaire y cultive ses habitudes d'homme solitaire et secret. Régulièrement, il se rend dans une banque avec une valise remplie de dollars. On apprend qu'il est porteur de valise pour le compte de la mafia italienne. Il paye ainsi une ancienne dette à la Cosa Notra. Mais tout va basculer lorsqu'il répondra pour la première fois à l'au revoir que lui adresse Sofia (Olivia Magnani, petite nièce d'Ana Magnani) la barmaid de l'hôtel depuis 2 ans à chaque fin de service malgré l'impassibilité apparente de ce curieux client. Derrière l'homme se cache des sentiments qui vont briser sa routine de porteur de valises ...

    La première partie du film permet de découvrir ce personnage secret, à travers un monologue intérieur. Titta Di Giramolo ne manque jamais d'illustrer une situation par un aphorisme ("un secret ne l'est plus dès lors qu'il est partagé avec une 2ème personne" ...). On observe Titta comme lui observe. On lui découvre une famille (divorcé, deux enfants), un jeune frère marginal et voyageur (et avec lequel il a du mal à communiquer). La deuxième partie laisse place à une arnaque à la valise qu'il se fait dérober par deux siciliens mafieux. Titta est pris entre ses sentiments pour Sofia et ses problèmes professionnels ...

    L'esthétique du film est plutôt soignée. Paolo Sorrentino est un jeune réalisateur (2nd film), on sent l'influence publicité et clip du côté de l'image et du son (avec les Notwist et Lali Puna). Toni Servillo acteur de théâtre napolitain incarne très bien le côté secret de Titta (ce qui n'est pas forcément très évident). Mais au final, la sauce ne prend pas. Les deux aspects psychologiques et intrigue ne se lient pas assez, et le film manque de consistance.



  2 articles connexes :
   •  Matteo Garrone "Gomorra"
   •  Festival de Cannes "Le menu 2006"

   • Les conséquences de l'amour (Paolo Sorrentino)
- 1er Juin 04

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...