<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Bizarre, vous avez dit bizarre. Comme c'est étrange. (Louis Jouvet)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Hong Sangsoo
La femme est l'avenir de l'homme (Corée du Sud, 2004)
Date de sortie française :
19 mai 2004


    Hunjoon, apprenti cinéaste au retour de ses études aux USA vient rendre visite à son ami Munho devenu professeur de peinture. Ce dernier vit dans une maison dans une banlieue chic de Séoul avec sa femme. Munho prétexte une fatigue de sa femme pour célébrer les retrouvailles dans un restaurant. Très vite, ils viennent à évoquer Sunhwa, une amie commune. Hunjoon l'avait quittée à son départ pour les USA sans lui annoncer... Sans que Hunjoon ne l'apprenne, Munho l'avait consolée. Ils décident de partir à Pusan, ville de banlieue populaire, dans le bar où travaille Sunhwa ...
    
    Avec cette histoire minimaliste, Hong Sangsoo brosse des relations complexes, en laissant le spectateur construire autour de cette trame. Il ne faut pas s'arrêter à l'affirmation du titre (emprunté à Aragon dans 'le fou d'Elsa'), seuls les mots femme, avenir et homme subsistent. Les deux hommes se rappellent d'une femme en commun, et en cela elle va influencer leur avenir. Il n'y a pas un sexe qui sort vainqueur de ce film. La rivalité anime les deux amis. Hunjoon souhaiterait que Munho rentre chez lui avant de rencontrer de nouveau Sunhwa, rivalité que l'on retrouve au niveau professionnel, Hunjoon souhaiterait devenir professeur de cinéma. Munho est un mari volage...
    Quant aux femmes, elles exécutent sans résistance les désirs des hommes, ou quand elles refusent cela est vu comme manque d'ambition (la scène au restaurant où la barmaid reproche à la serveuse d'avoir refuser les propositions de modèle et d'essais cinéma des deux amis...).

    Comme dans les précédents, on retrouve des scènes de repas très arrosés (au soju, alcool de riz coréen), des personnages hors de leurs domiciles, qui se cherchent, des personnages en rapport avec le cinéma... Le réalisateur puise dans son expérience (lui aussi est allé aux USA étudier) et dans son entourage.
    Hong Sangsoo travaille aussi avec le temps. Il avait choisi une chronologie plus évidente que ses trois premiers films (particulièrement 'la vierge mise à nue...') avec son 4ème film 'Turning gate'. Les retours vers le passé sont marqués par un changement de saison (le présent en hiver, le passé en été), ou encore avec une petite musique aux changements de plans. Ces retours sont abandonnés après la nuit passée chez Sunhwa, avec la rencontre d'un groupe d'élèves de Munho, le film repart sur le futur avec un nouveau trio (Munho, une élève, et un élève rival), une nouvelle page miroir de la précédente commence donc à la fin de ce film.

    Ce 5ème film n'atteint pas le niveau de 'Turning gate' ou de 'la vierge mise à nue...', mais ne souffre pas de défauts majeurs, et garde tout à fait sa place dans l'oeuvre singulière de Hong Sangsoo. Si vous découvrez ce réalisateur avec ce film, je vous conseille de faire quelques séances de rattrapages avec les anciens pour mieux l'apprécier.




  1 article connexe :
   •  Festival de Locarno "Edition 2009"

   • La femme est l'avenir de l'homme (Hong Sangsoo)
- 26 Mai 04

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...