<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur de curiosités" (Un géant du commerce)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Hirokazu Kore-Eda
Distance (Japon, 2001)
Date de sortie française :
décembre 2001


   Les membres d'une secte s'étaient donné la mort après avoir commis un attentat tuant plus d'une centaine de victimes. Quatre proches parents de membres se donnent rendez vous chaque année à la date anniversaire sur les lieux du drame, près d'un lac où vivait la secte. Leur voiture ayant été dérobée, ils ne peuvent plus rentrer à Tokyo le soir. Un ancien membre ayant quitté la secte avant leur ultime action, venu se recueillir en solitaire se retrouve dans la même situation, sa moto ayant également disparue. Il propose au groupe de passer la nuit dans l'ancienne demeure de la secte. La nuit est l'occasion de revenir sur le passé, sur l'éloignement de leurs proches...

    Kore-Eda
après avoir réalisé de nombreux documentaires poursuit dans la fiction autour de la mort, déjà le thème de son précédent film ('after life'...). Le film est bien entendu inspiré par l'actualité nippone. 'L'arche de la vérité' de Distance renvoi à la secte Aoun qui avait frappé dans le métro tokyoïte...
Le réalisateur campe des personnages individuellement très différents , reliés par ce drame, tous en guète d'explications. On trouve un salaryman très nerveux ayant perdu sa femme, interprété par Susumu Terajima, fidèle acteur de Takeshi Kitano. Une enseignante substitue son mari par un poisson virtuel (qui se ballade sur son écran de portable....). Un jeune branché de Shibuya ayant perdu son frère, semble très futile. Un fleuriste timide est là pour la mémoire de sa sœur.
    Les scènes du passé ponctuent le film, on passe d'un personnage à un autre. Ce film est un véritable puzzle, et dévoile une fois achevé le secret caché par l'un des protagonistes...
    Il faut rester concentrer tout au long des 2 heures du film, certaines scènes du début révélant toute leur importance sur la fin, cruciales pour reconstituer toute l'intrigue. 'Distance' fait partie des films exigeants et laissera des traces indélébiles aux spectateurs émérites !




  2 autres articles sur Hirokazu Kore-Eda :
   • Still walking
   • Nobody knows
  1 article connexe :
   •  Festival de Cannes "Le menu 2004"

   • Hirokazu Kore-Eda
   • Distance Music
- 1er Juin 01

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...