<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "îlot de curiosité" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Zaïda Ghorab-Volta
Jeunesse dorée (France, 2001)


    Deux jeunes adolescentes, Gwenaelle et Angela prennent le large de leur banlieu parisienne. Elles ont obtenu une bourse pour financer leur projet, "mon bâtiment", photographier des immeubles bétonnés au milieu de la nature ("de la civilisation moderne au milieu de nul part"). Avec pour direction le sud, et l'objectif final les Pyrénées, leur chemin est guidé par le hasard des rencontres (un paysan ici, une citée dynamitée à Saint Etienne...). Elles s'arrêteront un peu plus longtemps en Ardèche chez trois jeunes qui ont choisit de travailler à l'ancienne dans les forêts de la région.
    Le film débute dans une banlieu, avec des familles éclatées, des situations tendus où l'on ne parle pas beaucoup. Le film s'ouvre sur un drame, l'enterrement d'un de leur compagnon. On ne saura rien de plus sur ses circonstances.
    Les antinomies sont nombreuses dans cette histoire. Gwenaelle secrète, secrète renfermée, dure, est tout le contraire d'Angela, heureuse de vivre, communicative. La banlieu parait bien sombre face à la verdure de la nature. Pourtant 'Jeunesse dorée' ne tombe pas dans le manichéisme, le simplisme ou la caricature. Il est rare de voir un film qui positive sur la banlieu tout ceci grâce à l'Art. Un peu comme le rap vous me direz..., et bien non je vous répondrais, avec un Art qui réconcilie le genre Humain et pas un Art qui renvoi à des préoccupations plus marchande en actionnant le tiroir caisse !

- 1er Juin 01

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...