<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur de curiosités" (Un géant du commerce)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Wayne Wang
the Center of the world (USA, 2001)
Date de sortie française :
25 juillet 2001


   Richard gère sa société de la nouvelle économie qui l'a rendu riche. Il n'a pourtant pas changer de mode de vie, il passe tout temps entre les claviers des ordinateurs et des jeux vidéos. Il rencontre Florence dans un magasin. Florence gagne sa vie comme strip teaseuse au Pandora's Box, un club de Los Angeles, en espérant pouvoir vivre un jour de sa passion, la musique. Richard est fasciné par cette fille et lui propose un contrat très particulier, passer 3 jours et 3 nuits avec lui à Las Vegas en échange de 10 000 $. De 22h à 2h du matin, Florence devra se plier aux exigences de Richard, mais avec des limites établies à l'avance (pas de baiser, pas de sentiments, ni pénétration !)....
    Le film était projeté dans une ambiance sulfureuse, une certaine réputation l'avait précédé. Il figurait d'ailleurs en page 69 du catalogue du festival ! Le public avait également lu les démêlés avec la censure américaine, sans parler des internautes qui avaient visité le site (et forcément interloqués et curieux...). Ces personnes là ont été plutôt déçues, 'the center of the world' n'est pas un film X, certainement érotique mais pas plus, la scène la plus torride est à l'actif d'une sucette (le bonbon !)...
    Wayne Wang se penche plus sur les rapports de pouvoir (qui du sexe ou de l'argent domine l'autre...). C'est aussi l'occasion d'une réflexion sur la réalité, Richard travaille dans la net économie, a bâti sa fortune sur du virtuelle. Ils se rendent dans la capitale du faux, Las Vegas (avec vue sur la Tour Eiffel depuis la chambre d'hôtel !). Une scène illustre bien tout cela, Richard est devant 3 écrans, un connecté à Wall Street, un autre sur une web-cam dans les douches d'un collège pour jeunes filles, le dernier avec un jeu vidéo. L'argent, le sexe et le jeu sont réunis et concentrés, à portée de souris par Richard, mais également très virtuels !
    Wayne Wang s'était fait connaître du grand public avec ses films écrits par Paul Auster, Smoke et Brooklyn Boogie. Ce film tourné en DV est un retour à des moyens plus modestes après 2 échecs ''Chinese Box' et 'Anywhere but here'). La réflexion est très intéressant, mais le film tombe parfois dans des effets de parodies de films érotiques, pas forcément voulus (je pense !). Forcement on reparlera plus de son coté sulfureux (s'il sort en France), mais ce film vaut pourtant plus qu'un simple débat autour du puritanisme...



- 1er Juin 01

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...