<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 De nouvelles déviations apparaîtront. Les esprits curieux se renseigneront. Des caractères intraitables surgiront. (Sollers, Philippe)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Manuel Poirier
Marion (France, 1997)

1      Marion, ses frères et soeurs et ses parents s'installent en Normandie dans un petit village. Le père est dans le bâtiment du matin au soir, puisqu'il retape la maison quand ils peuvent acheter des matériaux. L'argent manque, mais n'entame pas le moral de la famille, et puis les voisins donnent de bons conseils (comment bloquer le compteur EDF !). Un couple de parisiens bourgeois passant une bonne partie de leur temps libre dans leur maison de campagne confie des travaux de jardinage au père. C'est ainsi que Marion les rencontre. Ils n'ont pas d'enfants et s'attachent rapidement à la fillette, jusqu'à proposer aux parents de la prendre à Paris pour rentrer dans un bon collège (bon c'est facile de le dire en une phrase mais tout ceci est amené plus subtilement que ma prose). Le film de Manuel Poirier (récemment récompensé à Cannes pour son nouveau film 'Western') est simple mais soulève des questions de notre société, les rapports avec l'argent, les rapports entre les gens qui en ont (de l'argent) et ceux qui n'en ont pas, un film avant tout humain. Les acteurs sont justes, avec Jean-Luc Bidaut et Marie-France Pisier qui incarnent le couple bourgeois, si vous croyez que le suisse ne sait que déconner, allez voir ce film, vous changerez d'avis... Le cinéma de Manuel Poirier fait réfléchir sur notre société comme savent le faire Alain Tanner ou encore le marseillais Guédiguian.



  1 autre article sur Manuel Poirier :
   • Les femmes ou les enfant d'abord
  1 article connexe :
   •  Ken Loach "My name is Joe"
- 1er Juin 97

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...