<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 De nouvelles déviations apparaîtront. Les esprits curieux se renseigneront. Des caractères intraitables surgiront. (Sollers, Philippe)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


House of Love (the) - Days run away (Art & Industry, Grande-Bretagne, 2005)

    House of Love se reforme dix ans après leur séparation et après un seul album solo de son chanteur Guy Chadwick ('lazy soft and slow' [une explication pour ces 10 ans] en 1998). La version 2005 est la formation d'origine, puisque le guitariste évincé du groupe en 1990, Terry Bickers fait de nouveau partie de la maison de l'amour.
    Un 1er ep, 'love you too much' est d'orses et déjà dans les bacs, issu d'un album, 'Days run away' [ils auraient pu l'appeler 'years run away'] , à paraître cette fin février [le 28]. Le single arrive guitares en avant et avec la voix intacte de son chanteur, la magie opère toujours. Welcome back House of Love !
[19 Fev. 05, Jean-Marc]


   • House of Love (the)
   • Art & Industry
Innocent X - Fugues (Label bleu, France, 2005)

    'Fugues' est le 2ème album de Innocent X, un trio parisien (guitares, batterie), après 'Haut/Bas' sorti en 2002. Ce nouvel opus s'ouvre avec quelques notes d'une guitare acoustique, puis un silence précède le chant de France Cartigny (invitée sur 2 morceaux), la guitare électrique arrive ensuite. Le groupe alterne morceaux vocaux et instrumentaux, et l'on pourrait l'associer à un versant électrique de la famille post-rock aux côtés de Mogwaï, Godspeed You! Black Emperor ou encore Labradford / Pan American car Innoncent X habille parfois ses compositions de quelques nappes électroniques. L'ambiance de cet album est nocturne (normal : ne fugue-t-on pas la nuit ?), dans des contrées désertes où l'on roule longtemps avant de voir une manifestation humaine, une rencontre avec l'énergie brute. Outre France Cartigny, le groupe invite Anne-James Chaton, un poète sonore qui récite un ticket de caisse de supermarché ou déclare un amour qu'il noie dans des courriers administratifs.
Cet alchimie réussie qui pourra faire penser au travail de Diabologum est signée sur la division bleu electric du label bleu (excellente maison qui accueille entre autres Fred Poulet et General Electrics). Vous savez désormais tout pour fuguer avec Innocent X.
[13 Fev. 05, Jean-Marc]


  2 autres articles sur Label bleu :
   •  Yves Blanc "La planète bleue vol.04"
   •  Yves Blanc "Planète Bleue volume 03"

   • Innocent X
   • Label bleu - Bleu Electric - Indigo
Amon Tobin - Splinter cell chaos theory soundtrack (Ninja Tune, Brésil, 2005)

    Amon Tobin a accepté l'offre d'un éditeur de logiciel de jeux, composer la bande son du 3ème volet (sortie fin mars) de 'splinter cell', jeu d'espionnage que tous les amateurs du genre connaissent. Nul besoin de prendre une manette de jeu pour découvrir le travail du brésilien (actuellement montréalais), puisque Ninja Tune le sort en album comme pour une bande son de film (l'intéressé déclare d'ailleurs l'avoir composé comme une musique d'un film de Dario Argento). Le cahier des charges lui demandait de réaliser plusieurs ambiances selon les moments du jeu, mais le résultat fonctionne très bien sans le support jeu. Les dix morceaux sont plus homogènes que d'habitude, avec des "couches" communes pour l'utilisation in situ. Mais on retrouve les beats jazz, les percussions très denses, et les différents collages qui caractérisent sa musique endiablée (avec un son proche de 'permutations').
[07 Fev. 05, Jean-Marc]


  2 autres articles sur Amon Tobin :
   • Fooley room
   • Permutation
  1 article connexe :
   •  Murcof "Remembranza"
  2 autres articles sur Ninja Tune :
   •  Amon Tobin "Fooley room"
   •  Amon Tobin "Permutation"

   • Amon Tobin
   • Ninja Tune
Mygük - Nosferatu, le vampire (Mygük, France, 2004)

    Depuis 2002, Mygük habille régulièrement en ciné-concert de ses compositions (nappes électroniques, sons samplés, piano, guitares, basse) le 'Nosferatu' de Murnau, un chef d'oeuvre du muet de 1922 (qui a connu de nombreux accompagnements sonores, de sa création à nos jours, voir aussi la version Lambchop). Le groupe palois [Pau] a pensé aux amateurs qui n'ont la chance d'assister à ses performances live avec une version cd. Vous n'avez plus qu'à fermer les yeux pour projeter les images du monstre débarquant au port avant qu'il ne commette ses méfaits. Les titres des morceaux sont là pour aider votre imagination ('fièvre', 'l'auberge' ... ). La réunion Mygük / Nosferatu fonctionne parfaitement à 80 années d'intervalle : la musique de Mygük est un savant mélange calme / inquiétant / déchaînement, comme le film. Vous pouvez également utilisé un support vidéo en coupant la bande son et faire votre ciné-concert à la maison.
    Cet album est auto-produit par le groupe, et donc à commander sur leur site (j'en profite pour vous inviter à consulter leur rubrique concerts, qui débute le 2 fév. à la Guinguette pirate de Paris). A noter qu'un nouvel album verra le jour en mai prochain (produit par Dominique Buisson, responsable du 'Remué' de Dominique A.)
[30 Janv. 05, Jean-Marc]


  2 autres articles sur Mygük :
   • A un fil...
   • Mygük

   • Mygük

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...