<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Bizarre, vous avez dit bizarre. Comme c'est étrange. (Louis Jouvet)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Khaled Ghorbal - Fatma (Tunisie, 2002)

    La condition féminine a partout des progrès à faire, mais il est des pays où le chemin est encore plus long. Sans chercher très loin, la culture et les traditions maghrébine ne leurs sont pas franchement favorables. Le cinéma nord-africain se penche souvent sur le sujet, comme 'Fatma' qui nous arrive de Tunisie.
Après la mort de sa mère, Fatma assume les tâches ménagères après le lycée. Son cousin abuse d'elle un soir... Elle ne partagera son terrible secret qu'au cimetière par un mot glissé dans les fissures de la tombe maternelle. Elle se reconstruira (au sens figuré comme au sens propre) en partant pour Tunis à l'Université... Arrivera-t-elle à trouver la paix et le bonheur recherchés ?
Le film est très pudique, le ton très juste. Khaled Ghorbal signe un 1er long-métrage fort réussi, après un court et avant de réaliser un documentaire (actuellement en projet). Voilà n'oublions pas la performance d'actrice d'Awatef Jendoubi, qui interprète Fatma sur plusieurs années.
[1er Fev. 02, Jean-Marc]

Julio Medem - Lucia y el sexo (Espagne, 2002)

    Chaque film de Julio Medem est une expérience unique, inoubliable. A commencer par le cadre des histoires, des vignes rouges pour Tierra, et ici une île, véritable gruyère de part des cavernes souterraines. L'histoire épouse ces cavités, véritable labyrinthe où l'on peut s'égarer mais toujours revenir au point de départ.
    Voilà résumé l'intrigue et l'histoire du film, oui, je n'en dirais pas plus, d'une part pour vous laisser le plaisir de la découverte et d'autre part pour m'éviter de me perdre en explications !
    Si, je rajouterais tout de même que le sexe est très présent comme l'annonce le titre (qui aurait pu être "Lucy in the 7th sky" ...with diamonds...). Julio Medem filme de très près les jeux érotiques et amoureux, et multiplie ses représentations symboliques ( un phare phallique, des cavernes, la Lune... ).
    L'expérience est aussi visuelle et sonore, bref tous vos sens seront en éveil (hum hum...). Moins connu que ses compatriotes Almodovar (bientôt de retour sur vos écrans), Amenabar, voir Bigas Lunas, Julio Medem est pourtant un des cinéaste ibériques les plus intéressant.
[1er Fev. 02, Jean-Marc]


  1 autre article sur Julio Medem :
   • Tierra
  1 article connexe :
   •  - "La rentrée cinéma 2004"

   • Julio Medem
Scherfig - Italian for beginners (Danemark, 2002)

Ce nouveau film Dogme (voir Festen) nous arrive du Danemark réalisé par Lone Scherfig qui devient du coup 1ère réalisatrice du mouvement.
L'histoire se déroule dans une morne banlieu où Andreas vient relever un pasteur devenu incontrolable... Jørgen Mortensen est receptionniste dans l'hotel d'Andreas. Hal-Finn tient lui le restaurant du stade avec l'aide de Giulia, une jeune italienne, et vit dans le souvenir d'un certain match de la Juventus. Karen coupe les cheveux de clients et tente de laver les cheveux de sa mère à l'hopital... Olympia tient maladroitement une patisserie et tente de ramener quelques gateaux pour son père viellard aigri... Tout ce petit monde va se retrouver dans un cours d'italien, chacun pour des motifs très personnels... Les connexions entre ce petit monde s'établissent au fur et à mesure de ce film drôle et dramatique, une belle gallerie de personnages attachants.
[1er Fev. 02, Jean-Marc]

Laurent Cantet - L'emploi du temps (France, 2002)

    Vincent n'a plus de travail, mais il le cache à sa famille, en inventant une vie professionnelle. Sa seule activité est de parcourir les routes entre Lyon, Grenoble et Genève avec sa voiture et son mobile, bien pratique pour entretenir le mensonge. Pour financer son faux travail, il va trouver des ressources auprès d'amis qu'il abuse. Tombé dans la spirale du mensonge, un curieux trafiquant lui propose une porte de sortie... Parti d'un fait divers, Laurent Cantet poursuit l'exploration de thèmes personnels. Le travail n'est pas filmé, mais il est omniprésent (un ami lui confie son sentiment de gâcher son temps au travail, un autre est "homme à la maison"). Les relations père-fils sont au centre de ses films ('Ressources humaines' bien sûr, mais aussi avec le court 'Jeux de plage'). Ici le regard est double, entre Vincent et son père mais aussi avec ses fils. J'aurais pu vous parler également des relations de couples (Vincent et sa femme, Vincent et son ex-collègue, comme on dirait une ex-femme...), ce film est d'une incroyable richesse !
NB : "l'affaire Romand" sera de nouveau, cette fois ci plus fidèlement, porté à l'écran par Nicole Garcia.
[1er Fev. 02, Jean-Marc]


  2 autres articles sur Laurent Cantet :
   • Entre les murs
   • Ressources humaines
  3 articles connexes :
   •  Festival de Cannes "Palmarès 2008"
   •  Festival de Cannes "menu 2008"
   •  Cinéma tout écran - Genève "7ème...

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...