<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 There were kurious oranj (Mark E.Smith, the Fall)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Handsome Boy Modeling School - White people (Elektra, USA, 2004)

    Les producteurs hip-hop Prince Paul et Dan the Automator réactivent leur projet Handsome Boy Modeling School, 5 ans après sa création. Il faut dire que les deux producteurs débordent d'activité, Dan the Automator est co-responsable de Gorillaz (avec Damon [Blur] Albarn) et maître d'ouvrage d'un "album à featuring", Lovage. Prince Paul lui n'est jamais très loin des De La Soul et produit toujours autant de groupes hip-hop. La 2ème session de cette école accueille toujours autant de gens d'horizons musicaux très variés (RZA, Mike [Linkin Park] Shinoda, Chan [Cat Power] Marshall, Alex [Franz Ferdinand] Kapranos, De La Soul ainsi que 2 figures du Saturday Night Live Fame pour des interludes parlés), une vraie école de la diversité donc!
[07 Janv. 05, Jean-Marc]


  1 autre article sur Handsome Boy Modeling School :
   • So ho's your girl
  2 articles connexes :
   •  Lovage "Music to make love to your...
   •  DJ Krush "Zen"

   • Elektra
Days (the) - Neverlasting love (France, 2004)

    the Days nous arrive de Lyon d'où ils officient depuis bientôt 10 ans avec un 1er album 'solar spectrum' remarqué par la critique et des 1ères parties prestigieuses (Blur, Wedding Present [ndlr qui viennent de se reformer]...). Leur pop-rock puise ses influences outre manche et utilise exclusivement la langue anglaise (avec des textes soignés et un chant qui ne trahit pas la nationalité de son chanteur!). L'utilisation de cordes (violons...) est elle plus hexagonale et accompagnent souvent des cassures de rythme. Le titre de l'album est le sujet de chaque titre (l'amour qui ne dure jamais), abordé à chaque fois différemment. Cet album ravira les amateurs de pop-rock les plus exigeants qui n'hésitent pas à sortir des sentiers battus (ceux là mêmes qui avaient déjà découvert les Sportsguitar, des lucernois proche de cet esprit).
[31 Dec. 04, Jean-Marc]


  1 autre article sur Days (the) :
   • e.p. log

   • Days (the)
Lars Horntveth - Pooka (Smalltown supersound, Norvège, 2004)

    Dans la famille electro-jazz nordique, les Jaga Jazzist ont franchi les fjords norvégiens pour arriver sur nos scènes et nos platines via une distribution plus large assurée par le label londonien Ninja Tune (dans le même rayon que les Cinematic Orchestra). Son jeune leader [23 ans au compteur, il a débuté Jaga Jazzist à l'âge de 15 ans !], Lars Horntveth livre un album solo et instrumental entre deux albums de sa formation. Le bonhomme a composé une musique pour un petit orchestre jazz. Clarinette, saxophone, guitare acoustique, xylophone et cordes se retrouvent harmonieusement pour des compositions qui mélangent jazz et classique (par la présence des cordes). Le résultat pourrait être qualifier de jazz symphonique saupoudré d'électronique (par petites touches très discrète). Lars Horntveth joue lui même assuré une bonne partie des instruments et l'album a été produit à Bergen par Jorgen Traen (également producteur des Jaga Jazzist, Sondre Lerche ...). "Pooka" est une agréable compagnie pour vos voyages imaginaires. Il est aussi une nouvelle preuve de la vitalité et l'originalité de la scène nordique, voir aussi les protégés du label Jazzland records et notamment le magnifique "Connected" du trompettiste Eivind Aarset : vous n'êtes pas prêt de défaire vos bagages!
[24 Dec. 04, Jean-Marc]


   • Smalltown supersound
David Kitt - the Black and the Red notebook (BMG, Irlande, 2004)

    Pour son 4ème album, le songwriter irlandais choisit la ré-écriture plutôt que l'écriture. "the Black and the red notebook" est un album de reprises (covers). Il revisite dans son style electro-folk des titres qui figure dans son patrimoine musical. On trouvera des morceaux de Sonic Youth ("teenage riot" version assagie), R.E.M. ("Rockville"), Money Mark, du tube "pressure drop" du jamaïcain Toots et ses Maythals, ou encore des standards de JJ Cale et des Beatles. Voilà qui dénote un certain éclectisme que l'on retrouve dans le travail personnel de David Kitt. Ces relectures sont d'ailleurs être un bon moyen de le découvrir si ce n'est pas déjà le cas.
[16 Dec. 04, Jean-Marc]


  2 autres articles sur David Kitt :
   • Nightsaver
   • the Big Romance

   • David Kitt

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...