<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Bizarre, vous avez dit bizarre. Comme c'est étrange. (Louis Jouvet)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Cousin M. & Blot D.
Le chant de la machine (Delcourt, France, 2000)


    Un article fort bien ficelé dans ID, un magazine anglais sur la house de Chicago, décide Mathias Cousin de se lancer dans l'histoire de la musique électronique en bandes dessinées. Il débute donc vec quelques planches. Là dessus David Blot, journaliste à Nova et aux Inrockuptibles s'intéresse aussi au sujet. Ils associent donc leurs travaux, rassemblant les témoignages et les documents pour réaliser ce 'chant de la machine'. Avant de le retrouver en librairie, ils ont du faire le fameux parcours des éditeurs et seul Guy Delcourt a parié sur leur projet.

   Voilà pour la genèse du livre. Pour expliquer cette musique électronique, nos 2 compères sont judicieusement remonté dans les années septante qui voyaient l'émergence des DJs qui officiaient dans les clubs (le Loft de New York fut l'un des premiers du genre). Pour faire danser les foules, ils inventent de nouvelles méthodes et rallongent la durée des morceaux. C'est la naissance des premières versions remixes. A partir de bandes originales, les morceaux sont recomposés, retravaillés. L'invention du maxi 45 tours voit le jour par accident, suite à une pénurie de vinyle 45 tours, Tom Moulton grave un disque single sur un 33 tours. L'espacement entre les sillons plus grand modifie les tonalités du son, et la durée du morceau explose. Voilà c'est le genre d'anecdote que nous livre les auteurs. Je vous laisse découvrir le reste dans leur bouquin, les différents épisodes du disco, les clubs du Palace (Paris), du Paradise Garage (New York), de la naissance de la House Music à Chicago, de la techno music de Kraftwerk (voir l'animation flash...)   Ce volume se termine avec New Order qui caractérise bien le mélange de pop et d'électronique. On y voit leur fameux club, la Hacienda, lieu fréquenté par tout le mouvement mancurien (1) (Happy Mondays, devenu Black Grape, les Primal Scream etc...) et le phénomène de drogue étroitement lié au club... (la Hacienda a été ravagé par l'exctasy, comme le Palace en son temps par la cocaïne...).

   La réalisation est à la hauteur de ce que l'on attendait sur un sujet qui nous tient à cœur. Les informations sont habilement diluées dans les différents épisodes scénarisés. Un tel travail n'est pas nouveau dans le 9ème art, on connaîssait déjà les histoires autour du jazz et du blues par Robert Crumb (et son complice Harvey Peckar) et l'histoire du rock par Serge Clerc avec François Gorin (que je ne connais pas...). Le dessin de Mathias Cousin est influencé par Crumb, sans toutefois être aussi précis (notamment au niveau des visages), mais il est très prometteur (ils n'ont pas vraiment le même âge et la même expérience...).
   L'histoire de la musique électronique n'est pas terminée, cet ouvrage constitue le 1er volume, et un 2ème se penchera sur la drum & bass, la french touch etc... On l'attend avec impatience. A noter qu'un CD est édité chez Source pour l'occasion, qu'une brève bibliographie et des notes se trouvent en fin de bouquin. Juste une suggestion (peut être pour le 2nd volume...), on aurait aimé trouvé une bibliographie 'web' et un index des noms cités...
(1) : de Manchester.


Une page de l'album sur Kraftwerk, en animation flash 4 (200 Ko)



  10 autres articles sur Delcourt , les 3 plus récents :
   •  Charles Dutertre "L'hôtel des...
   •  Adrian Tomine "Loin d'être parfait -...
   •  Jean-Claude Gotting "Happy living"
   tous les articles sur Delcourt...

   • Delcourt
- 1er Mars 00

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...