<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur de curiosités" (Un géant du commerce)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Collectif (Revue)
Strapazin (Strapazin, Suisse, 2000)

Helge Reumann    Strapazin est un des (trop) rares magazines de bandes-dessinées, et pourtant vous ne le connaissiez pas (au mieux vous en avez entendu parler...). Originaire de Zurich, ce magazine est en effet édité en langue allemande, d'où son exportation difficile. Ce numéro (59) est à l'occasion d'une exposition du Swiss institute à New-York (Bubbles 'n' boxes 'n' beyond) décliné en 2 version, une classique en allemand une autre en anglais.
   C'est donc l'occasion pour les non germanophones de découvrir ce qu'ils loupent régulièrement. Ce numéro se veut aussi un pont entre la Suisse et les USA, auteurs helvêtes croisent le crayon avec leurs collègues d'outre-Atlantique. Chaque auteur est présenté avec sa biographie, et un dossier plus général complète le tout.

   Quelques auteurs vous seront plus familiers, Julie Doucet, David Mazzucchelli ont été (partiellement) édités en français par l'Association et Cornélius. Thomas Ott lui avait contourné le problème avec des histoires muettes !
   Les auteurs suisses font partie de la scène zurichoise ou bernoise. Nadine Spengler s'inspire de Pluto, le chien de Disney. Judith Zaugg propose des scènettes au style très 'flyer'. Gregor Gilg met en scène un koala qui pourrait bien être le double de Dostoïewski. Chez Karoline Schreiber, les personnages écrivent leThomas Otturs bulles. Helge Reumann nous emmène dans les bois avec d'inquiétants bûcherons. Ce dernier est un des rares à s'être établi en suisse romande (à Genève) et travaille avec Atrabile (dans la revue Bile Noire), le Drozophile et plus récemment le Rouergue. Thomas Ott gratte toujours la carte du même nom, pour une histoire noire dont il a le secret. Ce n'est là qu'une petite partie des habitués du magazine, on citera parmi les absents Noyau ou Anna Sommer (l'occasion de vous rappeler que vous les retrouvez chaque mois dans Vibrations).
Julie Doucet
    Coté américain, Richard Mc Guire met en scène le temps dans des cases très originales. Renée French nous présente d'étranges souvenirs avec un crayonné superbe. Kevin Pyle, habitué des reportages graphiques nous parle du système pénitencier américain. Le trait de Carrie Golus est minimaliste et ses histoires très touchantes. Julie Doucet nous donne un cours d'allemand interactif et David Mazzucchelli présente une jeune salarywoman nippone singulière.
   Pour une fois vous lirez les publicités d'un magazine avec plaisir. Elles sont regroupées en fin de numéro et toutes dessinées par les artistes maisons.
   D'habitude, Strapazin fait découvrir des auteurs étrangers en les publiant en allemand (l'Association, Dupuy & Berberian, Tardi etc ... sont passés dans leurs colonnes), ce catalogue permet l'inverse. On souhaiterait avoir chaque mois un Strapazin bilingue mais malheureusement cette opération est unique, on continuera donc de le feuilleter avec un œil envieux ...
ci dessous Judith Zaugg
dessus à gauche Thomas OttJudith Zaugg
ci dessous Richard Mc Guirre
en haut à droite Helge Reumann
dessus à droite Julie DoucetR.Mc Guire



  1 autre article sur Strapazin :
   •  Collectif "J'ai 20 ans et le monde...

   • Strapazin
- 1er Sept. 00

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...