<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Think Curious (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Nobuhiro Suwa
M/Other (Japon, 2000)


   Aki, une jeune femme vit avec Tetsuro d'âge plus mur dans une maison moderne de la banlieue de Tokyo. Cette relation est plutôt insouciante jusqu'au jour où Tetsuro doit recueillir sous leur toit son fils Shun de 7 ans de son ancien mariage, son ex femme se retrouvant immobiliser un mois à l'hôpital. Jusqu'alors celle-ci n'avait pas souhaiter la rencontre de son fils avec la nouvelle compagne de son ex-mari. La présence du petit garçon au sein de la maison est donc totalement nouvelle pour Aki (pas pour la maison puisqu'elle gardait des traces de son passage, comme des gribouillures sur la tapisserie...). En jeune femme moderne et indépendante (elle travaille dans une agence de PAO), elle est contrariée que Tetsuro lui impose ce choix sans la consulter. Cette malaise s'estompera en même temps qu'une certaine complicité naîtra entre elle et Shun... Elle devra d'ailleurs s'en occuper plus que Tetsuro lui avait promis, étant pris par des obligations professionnelles... Mais cette complicité ne fera que compliquer les sentiments d'Aki et les relations du couple.

   Le titre du film parle très bien de cette complexité d'Aki, bien sur les sentiments de mère ("mother") qu'elle peut éprouver le trouve pas écho auprès du petit Shun qui voit en elle une grande sœur (il l'appelle d'ailleurs comme-ceci...). C'est aussi les relations avec les autres ("other") qui s'en trouvent affectées, avec Tetsuro bien sûr, mais d'autres personnes extérieures comme dans la scène d'anniversaire avec un autre couple et d'autres enfants... La présence de Shun relève au couple qu'ils ne se comprennent pas mutuellement. Aki ne se renseigne jamais sur les (mauvaises) affaires de Tetsuro, comme lui n'arrive pas à capter les désirs de sa compagne.

    La réalisation de Nobushiro Suwa illustre parfaitement ces relations, filmant les scènes d'intérieur, hors de la maison, à travers les fenêtres. Comme ses confrères japonais, il privilégie l'action au dialogue, assez minimaliste. La caméra est souvent fixe et prenant l'action dans sa durée. La vision du spectateur est toutefois étonnamment élargi par les sons et discussions hors champs. On pourrait croire que le travail de mise en scène est extrêmement précis avec cette caméra fixe. C'est tout le contraire, le réalisateur a laissé une grande part d'improvisation à ses comédiens. Les passages d'une scène à la suivante sont un mélange de mouvement de caméra rapide (un genre de scratch, non pas sur un vinyle mais sur la pellicule) et d'écrans noirs plus ou moins longs. La lumière elle aussi est traitée de manière originale, comme dans une scène de repas, où la cuisine jusqu'alors très lumineuse s'assombrit en même temps que l'ambiance autour de la table... ou encore au bord d'une plage où Aki rayonne...
   Et puis j'aurais pu aussi vous parler du rôle de la maison, véritable caractère du film, mais je vous laisse en découvrir un peu plus devant le film...
   "M/other" est une superbe réussite, trop discrètement arrivé sur nos (trop rares) écrans, mais croyez moi, il mérite amplement un effort pour le trouver près de chez soi (et puis aller, le zata irait même jusqu'à vous remboursez dans le cas d'une déception !).




  2 autres articles sur Nobuhiro Suwa :
   • H story
   • Casting Béatric Dalle
  4 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  N.Suwa & H.Girardot "Yuki & Nina"
   •  Quinzaine des réalisateurs "Menu...
   •  Shohei Imamura "Décès..."
   tous les articles sur / et autour de Nobuhiro Suwa ...
- 1er Mai 00

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...