<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "îlot de curiosité" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Cinéma tout écran - Genève
6ème édition (2000) (Suisse, 2000)

Affiche du festival
Himitsu

   La 6ème édition du festival cinéma tout écran de Genève vient de s'achever. Ce festival s'intéresse aux travaux de cinéastes destinés au petit écran, en quelque sorte la crème des téléfilms. Sont également projetés en marge de la compétition des court-métrages (qui faisaient l'objet de 2 nuits spéciales) et quelques avant-premières cinéma ('Brother' de Takeshi Kitano , 'le tableau noir' de Samira Makhmalbaf également au jury aux cotés, entre autres d'Arsiné Khanjian-Mme Atom Egoyan et du producteur franco-portugais Paolo Branco). Le festival rendait également un hommage à Rainer Werner Fassbinder avec l'adaptation d'un roman d'Alfred Döblin, 'Berlin, Alexanderplatz' en une série de 13 épisodes pour la télévision.

Le festival pousse cette année encore plus loin les frontières, et affirme de plus en plus son caractère international. Si l'on regarde les provenances des 16 films en compétition, c'est un tour du monde des écrans que l'on fait, de France, Suisse, Allemagne, Pays-Bas (particulièrement récompensé au palmarès), Grande-Bretagne, Croatie aux USA en passant par le Tchad, Japon et le Mexique. Parmi ces films, on notera 'Nationale 7' de Jean-Pierre Sinapi produit pour Arte pour sa série 'petite caméra' (téléfilms tournés en DV), 'Asi es la vida' du réalisateur mexicain Arturo Riptsein. Je vous propose de s'arrêter plus longuement sur les films que j'ai vu :
  • 'Fail Safe' [1] renoue avec les productions télévisions en noir & blanc, du temps des productions en direct (on se souvient d'une telle expérience il y 2, 3 ans sur une chaîne française). C'est donc un film tourné (18 caméras sur plusieurs plateaux), monté et diffusé en direct, une réalisation de Stephen Frears qu'on eu droit les téléspectateurs de CBS. Ce (télé)film bénéficie d'un casting impressionnant : George Clooney (également coproducteur du projet), Harvey Keitel ou encore Richard Dreyfuss. Durant la guerre froide, un groupe de bombardiers reçoit du système informatique défaillant, l'ordre de bombarder Moscou...
  • 'Himitsu' (le secret) [2] de Yojiro Takita est une comédie sur la mort. Suite à un accident de la route, une mère investit le corps mourant de sa fille. Le père doit donc vivre avec sa femme incarnée dans le corps de sa fille. Les situations sont donc cocasses, la mère se retrouve à l'Université et découvre le flirt, le père tombe amoureux d'une enseignante de sa fille (enfin de sa femme...). C'est très drôle et habilement tourné. A noter les expressions des acteurs parfois exagérées, proches du manga.
  • Si vous connaissez les publicités suédoises vous savez que ces nordiques pratiquent un humour corrosif et singulier. Et bien 'Screwed in Tallin' [3] de Thomas Alfredson ne déroge pas à la règle et ce durant les 59 minutes du téléfilm. Tourné à la manière d'un documentaire, des suédois partent faire du tourisme sexuel. Si certains prennent l'avion pour la Thaïlande (Roland se fait vacciner en conséquence suite à un malentendu de son docteur), nos protagonistes traversent la Baltique en ferry pour la Lestonie...

On poursuit notre tour d'horizon avec des programmes hors compétitions :
  • Didier Le Pêcheur présente 'La peur au ventre' [4], un thriller hospitalier sous fond de manipulations génétiques, avec Laurence Côte dans le rôle principal (production M6).

   Preuve supplémentaire que l'Asie inspire de plus en plus les productions occidentales (même le cinéma hollywoodien est touché !), 2 réalisations sous influences nippones
  • Commandé par une chaîne allemande dans le cadre d'une série 'Erotic tales', Hal Hartley réalise 'Kimono' [5]. Une japonaise en robe de marié s'effeuille lentement dans une forêt, orchestré par 2 nymphes.
  • Romain Slocombe est un nipponophile notoire et ami du photographe Nobuyoshi Araki, on connaît ses dessins et ses photos de japonaises plâtrées. Son court-métrage 'Week-end à Tokyo' est une correspondance filmée entre Jean-Michel et Yuka où seul le spectateur se rend compte du malentendu entre les 2 personnes...

   Parmi les nombreux autres courts-métrages, on retiendra particulièrement 'Amanita Muscaria' du sud coréen Jeong-Seok Yeum, un anniversaire bien singulier, où un frère tente de maintenir en vie sa sœur... 'Jusqu'à la nausée' de Jean Charruyer met en scène le malaise dans une famille rurale, où victimes et témoins de l'inceste se taisent... 'Le terrain' réunit Israéliens et Palestiniens devant et derrière l'écran. Un court que l'on pourrait qualifier d'utopiste aux seules vues de l'actualité récentes... 'Bofetada' (La baffe) d'Aron Bencherit réunit un macho qui zozote et une femme masochiste. Cela vient bien entendu d'Espagne.

   Voilà, un aperçu de ce que l'on pouvait voir dans cette 6ème édition d'un festival qui nous prouve que la télévision peut être intéressante lorsqu'elle ne tombe pas dans la facilité. Justement un débat traitait du problème de la diffusion de ce genre de films et de la case prime-time. En attendant la 7ème édition de cinéma tout écran, le téléspectateur exigeant devra jongler avec les programmes pour trouver son bonheur.

N.B. • le festival ouvre un concours de court-métrages sur le net de janvier à mai 2001.
         • une formule offrait une journée de projection combinée au transport depuis n'importe quelle ville suisse (Train+Tramway-Bus) pour moins de 14 € ! Une formule que l'on aimerait voir plus souvent dans d'autres festivals...
         • Milles remerciements au festival cinéma tout écran pour sa confiance au zata.


  5 autres articles sur Cinéma tout écran - Genève , les 3 plus récents :
   • Programme de la 10ème édition (2004)
   • 7ème édition (2001)
   • Programme de la 7ème édition (2001)
   tous les articles sur Cinéma tout écran - Genève ...

   • Cinéma tout écran - Genève
- 1er Oct. 00

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...