<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "îlot de curiosité" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Atom Egoyan
Ararat (Canada, 2002)
Date de sortie française :
4 sept. 2002


  Atom Egoyan revient une seconde fois sur ses origines arméniennes. 'Calendar' avait été une première prise de contact, un voyage initiatique pour ce réalisateur vivant au Canada. 'Ararat' va plus loin, en plaçant au centre du film l'histoire du génocide arménien avec une adaptation du témoignage de Uscher (américain vivant alors en mission à Van). Une équipe de cinéma autour de Edward.Saroyan (joué par Charles Aznavour) veut tourner une reconstitution du drame. Ils engagent une historienne d'origine arménienne, Ani (Arsinée Khanjian), spécialiste d'un tableau emblématique du peintre Gorky (lui enfant et sa mère aux mains effacées). Son fils Raffi fait aussi partie de l'équipe. C'est l'occasion pour lui de revenir sur la mort de son père tué alors qu'il s'apprêtait à assassiner un diplomate turc...

    Je ne vais pas plus loin dans l'histoire, je vous y perdrais facilement (moi avec !), Atom Egoyan renoue avec un film, où il faut dénouer une pelote de fil. Je ne vous ai pas parlé de tous les personnages, comme cet acteur d'origine turc (Elias Koteas) chargé de joué le "méchant" général qui lança l'offensive, ce gardien de musée, un douanier qui vit son dernier jour de travail. Tous ces personnages sont connectés, parfois avec un lien de famille (thème cher à Atom Egoyan).
    Le film ne renvoie pas seulement à l'Histoire, mais à la mémoire (comme dans "Femmes en miroir", très différente selon les générations...), sur l'interprétation des choses... 'Ararat' n'impose pas une vision manichéenne du génocide arménien, il livre un questionnement plus complexe sur le travail du temps sur les événements, leurs réappropriations. Atom Egoyan signe un retour à un film plus personnel que ses précédentes adaptations de romans, pour notre plus grand bonheur. A noter la musique très réussie de Mychael Danna.
ararat
ararat
ararat
ararat



  2 autres articles sur Atom Egoyan :
   • Rétrospective intégrale
   • De beaux lendemains
  5 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Festival de Cannes "menu 2008"
   •  Sarah Polley "Loin d'elle"
   •  Festival de Cannes "Le menu 2005"
   tous les articles sur / et autour de Atom Egoyan ...
- 1er Juin 02

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...