<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Is it really so strange ? (the Smiths)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Takashi Miike
Gozu (Japon, 2003)
Date de sortie française :
14 juillet 2004


   Takashi Miike est un réalisateur culte auprès d'une certaine population de cinéphiles. Il s'était fait connaître du plus grand public avec 'the audition'. Depuis il enchaîne les films à un rythme effréné (son prochain film est déjà en post-production !), dans une économie de moyens, malgré la notoriété grandissante.
    C'est la première fois que ce réalisateur japonais est présenté sur la croisette, et pour ma part c'est également une intitation au cinéma deTakashi Miike.
   " Gozu" débute comme un film de yakusa style Takeshi Kitano ('Sonatine', 'Hana-Bi'...). Ozaki, un chef de bande n'a plus vraiment un comportement raisonné. Lors d'une réunion dans un bar, il éclate littéralement le chien d'un passant contre la devanture, prétendant qu'il s'agissait d'un chien anti-yakusa !
Le parrain de l'organisation demande donc au jeune Minami de se débarrasser d'Ozaki devenu fou. Il doit régler son compte dans une casse en dehors de la ville. Sur la route après une nouvelle preuve de la folie d'Ozaki, Minami perd le contrôle de leur voiture américaine décapotable. Ozaki se retrouve sans vie aux côtés du jeune yakusa qui n'aura pas à accomplir une tâche qui l'embarrassait. Mais voilà les choses se compliquent, le corps d'Ozaki disparaît sur le parking d'un snack pendant que Minami prévient son boss par téléphone.
   Commence ici la 2ème partie du film, le cauchemar de Minami commence. Il rencontre des personnages très étranges (une hôtelière qui déborde de lait), dans une ville très particulière où il se passe des choses très bizarres... (comme une casse qui ne recycle pas que des voitures...).
   Il croit trouver l'amour de sa vie avec une jeune femme... qui se révèle être le disparu Ozaki ! Là intervient la troisième partie, très "série Z", que je ne dévoilerai pas. Mais sachez que c'est le bouquet final. Takashi Miike se déchaine avec des scènes très osées (mais aussi très drôles).

   "Gozu" est un film ovni, avec des scènes déjantées et extrêmes. Le film n'est pas à placer devant tous les yeux, vous êtes avertis. Mais au delà de ces aspects, Takashi Miike livre un film sur l'amitié, la folie, la peur de la vie, le tout dans un décor ou se mêlent futurisme et tradition nippone.
    Takashi Miike n'obtiendra certainement la large reconnaissance que peut connaître Kitano (si ce n'est une réputation sulfureuse), mais les amateurs du genre et les curieux seront ravis.



- 1er Juil. 03

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...