<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 De nouvelles déviations apparaîtront. Les esprits curieux se renseigneront. Des caractères intraitables surgiront. (Sollers, Philippe)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Claire Doyon
Les lionceaux (France, 2003)
Date de sortie française :
novembre 2003


Claire Doyon
     Olive et Clémentine sont deux soeurs qui vivent insouciantes sur une île déserte. Adolescentes, elles jouent comme des enfants, des enfants terribles avec un terrain de jeu immense et inépuisable. Leurs parents artistes vivent tout aussi librement et très amoureux dans leur grande maison.

     Un jour, les deux soeurs découvrent sur la plage un jeune homme enveloppé dans des algues, amené par les vagues. Elles le ramènent à la vie, l'aînée usant d'un long bouche à bouche. Ainsi naît son premier amour. Sa cadette observe la parade amoureuse de sa soeur avec curiosité, puis avec jalousie. Les deux lionceaux, se transforment en lionnes, mais leur proie, Gustave, ne se laisse pas faire

    Ce film se vit comme une expérience sensorielle. Les personnages s'amusent, dansent, chantent, se griffent. Les dialogues sont très réduits et surréalistes (voir les échanges verbaux des deux parents). C'est donc à une succession de couleurs, de chorégraphies, d'émotions brutes qu'est confronté le spectateur. Certains n'y seront pas sensibles, mais pour les autres, l'effet produit est fantastique, unique et féerique.

     "Les lionceaux" est le premier long-métrage (à la limite du moyen-métrage avec 76 minutes) de Claire Doyon, issue de la Femis et des études théâtrales à New-York. Le scénario a été co-écri avec J.Claude Montheil, un scénario remanié faute de financement (avec d'autres personnages secondaires au départ...).
    Devant la caméra, on découvre avec bonheur trois jeunes acteurs très doués. Jacno et Dani intérprètent les parents. Claire Doyon ne pouvait trouver mieux que ce couple très musical et très années 70, ils sont parfaits !

     "Les lionceaux" est un film léger, en aucun cas dans l'effet mais dans son esprit aérien qui séduira les curieux et les poètes que vous êtes.


- 1er Juil. 03

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...