<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur de curiosités" (Un géant du commerce)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Mathieu Amalric
La chose publique (France, 2003)
Date de sortie française :
2 sept. 2003


    Un réalisateur se voit attribuer une commande d'un film pour la série masculin-féminin d'Arte. Philippe Roberts choisit le thème de la parité en politique. Il aborde le sujet avec un oeil réaliste en interviewant avec son assistante différentes personnes. Il hésite sur la façon d'aborder cette commande. Il engage du coup deux comédiens Michèle Laroque et Bernard Ménez (jouant donc leur propre rôle dans "la chose publique") pour une politique-fiction, intitulée "le lit national". Une coiffeuse se verrait offrir une place de 1ère adjointe pour que le maire remplisse les conditions de parité. Enfin le scénario n'est encore pas très clair. Il le sera encore moins avec les difficultés dans la vie sentimentale du réalisateur. Sa femme atrice Julia lui annonce qu'elle le quitte pour un journaliste sportif. A la salle de montage, il ressort des plans qu'il avait tourné avec sa femme, qui est aussi une actrice. Tout ceci s'accumule à la confusion de Philippe Roberts sur sa commande...

    En restant dans la vie publique de Mathieu Amalric, Philippe Roberts est un double du comédien-réalisateur à l'écran, merveilleusement interprété par le suisse Jean-Quentin Chatelain. La compagne de Mathieu Amalric était également une actrice qu'il avait mis en scène dans son 1er long-métrage ("le stade de Wimbledon") avant que le couple ne se sépare... Mais ne rentrons pas dans la vie privée, revenons à "la chose publique"...
    Mathieu Amalric se met en abîme avec Philippe Roberts. Il met aussi en abîme son travail avec Arte, puisque "la chose publique" est réellement une commande de la chaîne pour sa série masculin-féminin. Mathieu Amalric voulait vraiment faire un téléfilm sur la parité politique. Même proximité entre la fiction et le réel, avec Bernard Menez qui s'était présenté aux dernières élections municipales à Paris.
   Coté réalisation, Mathieu Amalric utilise différents supports pour les différentes situations : de la DV professionnelle pour suivre le réalisateur dans l'élaboration de son film, de la DV plus granuleuse pour les séquences avec sa femme Julia, ou encore du superbe 35 mm pour la scène finale, les retrouvailles du couple après la diffusion du film sur Arte dans un restaurant parisien. Mathieu Amalric déclare d'ailleurs avoir eu en tête dès le début cette scène, et de tendre vers celle-ci, comme on le ferait avec un arc.
    Ce film est très drôle et très libre dans sa forme. On voit Jérôme Clément (le président d'Arte) sortir par une trappe dans la table de réunion. On imagine que le film a été à la fois douloureux et jubilatoire pour son réalisateur. Côté jubilatoire, on voit son double défier son rival journaliste sportif en gants de boxe (non sans avoir demandé quelques tuyaux à un habitué des scènes de combats au cinéma !).
    Arte voulait diffuser ce dernier volet de la série à 0h30, sa sélection à la quinzaine lui ouvre les portes d'une diffusion en salle. N'hésitez pas à vous y rendre, vous découvrirez un peu sur la parité politique et beaucoup sur les rapports homme-femme. Il rejoint bien là la commande initiale!


  1 autre article sur Mathieu Amalric :
   • Le stade de Wimbledon
  4 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Arnaud & Jean-Marie Larrieu "Les...
   •  Festival de Cannes "menu 2008"
   •  Arnaud Desplechin "Rois et reine"
   tous les articles sur / et autour de Mathieu Amalric ...
- 1er Juin 03

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...