<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur de curiosités" (Un géant du commerce)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Vincent Gallo
the Brown bunny (USA, 2003)
Date de sortie française :
avril 2004


    Vincent Gallo revient pour la seconde fois derrière la caméra, après 'Buffalo 66'. Il est aussi cette fois ci devant, à la production, cameraman etc, bref il monopolise littéralement le générique. Si vous êtes allergique à ce personnage, icône d'une certaine culture (musicien avec Jean-Michel Basquiat dans le New-York des années 80, acteur fétiche de Claire Denis...), passez votre chemin, vous ne trouverez que du narcissisme dans ce film. Le public cannois s'est focalisé sur cette mégalomanie et sur une scène "osée", le film offre bien plus...
    Vincent Gallo est Bud Clay, un motard qui va de compétition en compétition à travers les USA dans sa camionnette noire. Après une course dans le New Hampshire, il prend la route pour la Californie. Durant le voyage il rencontre trois femmes différentes, avec lesquelles il a des relations plutôt singulières, mais seule une autre femme occupe son esprit, Daisy. Il rend une visite à ses parents le temps d'évoquer le passé heureux du couple en Californie. A son arrivée à Los Angeles, il se rend dans la maison où il vivait en couple, il essaye de retrouver Daisy ...

    Le film est en deux parties, la première est un road movie plutôt contemplatif à travers les USA. Vincent Gallo pose sa caméra sur la place passager du van, filme les magnifiques ciels et le désert du lac salé (où il se détend avec une séance de vitesse à moto). Ses plans sont de véritables tableaux cinématographiques, avec la musique de John Frusciante (Red Hot Chili Peppers). La 2ème partie, lors de son arrivée à Los Angeles, révélera le trouble de Bud, son histoire avec Daisy...
    Il faut se laisser emporter dans le film, s'asseoir avec Bud pour son trajet, l'observer. Vincent Gallo est un acteur formidable (son "pleeeeeease" est très émouvant quand il demande à une pompiste de le suivre en Californie). Daisy est interprétée par une autre icône de la culture "indépendante", Chloe Sevigny.
   'the brown bunny' est un cinéma radical, sans concessions, comme l'a dit Christoffer Boe (lauréat de la caméra d'or), on espère que Vincent Gallo continuera de faire ce genre de cinéma.




  1 article connexe :
   •  Claire Denis "Trouble every day"
- 1er Juin 03

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...