<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 There were kurious oranj (Mark E.Smith, the Fall)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Amos Kollek
Sue (USA, 1999)

3   Sue est une femme entre la trentaine et la quarantaine qui vit seule à New York. Sa seule famille est sa mère qui vit dans une maison de repos loin de big apple. Elle a perdue son emploi dans un cabinet d'avocats, et son propriétaire lui lance un ultimatum pour régler ses loyers en retard soit 1200 $. Sue n'a pas beaucoup d'amis, elle se réfugie dans le café, les cigarettes et le trio serait incomplet sans l'alcool. Elle multiplie aussi les relations d'un soir avec des hommes rencontrés au hasard, comme un représentant de commerce en visite à New York pour un congrès qui l'a pris pour une professionnelle du trottoir (il ressemble étrangement à Woody Allen, le même sourire salace...).
    Elle va bien rencontrer des personnes qui essaieront de l'aider. Une barmaid lui proposera de lui prêter les 1200 $, encore plus Ben , un journaliste lui proposera de partager sa vie. Mais dans les 2 cas, la réaction de Sue sera la même, la crainte que quelqu'un s'intéresse à elle, et la fuite. On voit Sue s'auto-détruire petit à petit, dans ses relations personnelles, alors que c'est tout le contraire dans sa vie professionnelle. On la voit se rendre à des entretiens d'embauche très élégante, très motivée, très sûre d'elle, tout le contraire de sa personnalité privée.
1
2
    Second personnage du film, New-York se révèle hostile aux personnages souvent paumés (Lola une jeune femme excessive qui essaiera de partager l'appartement de Sue, un vieillard noir qui squatte les bancs d'un square). Les commerces ne sont pas toujours des refuges pour ces personnes (les delis , donuts qui ne fait pas crédit et autres restaurants chinois; Sue affectionne les nouilles, le plat le moins cher !...)... On rapprochera cette vision de Big Apple de celle de 'Sunday' qui se déroulait dans le Queens ou encore de 'Unmade Beds' qui nous montrait une série de célibataires dans la ville qui ne dort jamais.

    Ce film est plein de subtilités, de finesses avec un sujet peu banal, les contradictions de Sue, sa générosité avec les autres mais pas du tout avec elle. Il a remporté un prix dans une séction parallèle du festival de Berlin l'année dernière. Cela a permis de découvrir Amos Kollek et l'interprète de Sue, Anna Thomson et quels découvertes. On se demande encore comment n'ont ils pas été repérés auparavant, d'autant que tous deux ne sont pas nouveaux dans le milieu. Amos Kollek sa vie entre New-York et Jerusalem. Pour la filmographie d'Anna Thomson, il faut rajouter celle d'Ana Levine, ou encore Anna Levine-Thomson (stygmates d'un veuvage...), et l'on trouve une quarantaine de films. Depuis, Amos Kollek a de nouveau fait appel à Anna Thomson pour ' Flora' qu'on se le dise... 



  2 autres articles sur Amos Kollek :
   • Queenie in love
   • Fast food, Fast women
  4 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Cinéma tout écran - Genève ...
   •  Cinéaste (Revue) "Numéro sept.2001"
   •  Abel Ferrara "R-Xmas"
   tous les articles sur / et autour de Amos Kollek ...
- 1er Avr. 99

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...