<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Think Curious (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Arnaud & Jean-Marie Larrieu
Les derniers jours du monde (France, 2009)

Arnaud et Jean-Marie Larrieu - Les derniers jours du monde
photos
    Dans un monde devenu chaotique, approchant certainement sa fin, Robinson (Mathieu Amalric) décide de consigner les douze derniers mois. Il rencontrait Lætitia (Omahyra Mota, modèle Dominicaine), entraîneuse dans un bar (l'éclipse) aux allures félines et androgynes. Passions fougueuses et disparitions de (e dans l'a © Gainsbourg) s'étaient succédées. Au présent, il essaye de fuir les différents dangers du monde qui court à sa perte, tout en gardant espoir de retrouver ... 

   Impossible de résumer le scénario,  les frères Larrieu ayant adapter l'inadaptable livre sorti en 1991 de Dominique Noguez, que Arnaud a fréquenté sur les bancs de la Sorbone où ce dernier enseigne. Ils y couplent même un autre de ses romans ‘l'amour à mort’. Avec quelques effets spéciaux, et beaucoup de débrouillardise, "la fin du monde" est crédible à l'écran. Elle reste secondaire par rapport à la quête de Robinson qui le mène de  Biarritz, en Navarre, en Catalogne, à Toulouse (devenue capitale nationale), et à Paris. Des scènes pré-apocalypse sont tournées à Taïwan et au Canada (... enfin dans les Pyrénées, une autre débrouillardise des frères). D'une richesse incroyable, avec des rôles "secondaires", comme Sergi Lopez en chanteur d'opéra, qui s'entrecroisent, les frères Larrieu s'intéressent à la recherche de soi et du couple, devenu l'essentiel, l'obsessionnel, quand tout s'écroule autour de Robinson.

   La bande son aurait pu reprendre "it's the end of the world as we know it and I feel fine" des R.E.M., mais pioche dans le répertoire de Léo Ferré. Daniel Darc et Bertrand Burgalat, présent devant la caméra sont aussi au générique.
   Avec un scénario complexe, de nombreuses références cinématographiques (‘eyes wide shut’ de Kubrick avec la scène du château, Antonioni, les films apocalyptiques ...), Arnaud et Jean-Marie Larrieu livrent un film où l'on reconnaît bien leur patte (d'ours pyrénéen). Ils exploitent ces derniers jours du monde pour mettre à nu les personnages, au sens propre et figuré, les confronter à la nature sauvage, le tout avec une bonne dose d'humour et loin de toute prétention parisianiste, comme chez Alain Guiraudie, voisin du sud-ouest. ‘Les derniers jours du monde’ déroutera ceux qui attendent un film catastrophe hollywoodien, mais ne dépaysera pas les fidèles Larrieusiens.

bandeau



  1 article connexe :
   •  Younn Locard "H27"
- 21 Sept. 09

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...