<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "Agitateur à but non lucratif" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Steve Buscemi
Happy hour (Trees lounge) (USA, 1997)


1    Voici un film américain comme on aimerait en voir plus souvent, et comme on a malheureusement peu l'occasion d'en voir. L'image des USA dans son cinéma est lissée, le président sauve son pays et l'humanité (cf 'Independance day'), 'The End' peut alors apparaître, le spéctateur est alors rassuré. Si l'on s'en tenait à cela, les Etats-Unis ne seraient pas très passionnant. Heureusement ce n'est pas que cela, et Steve Bushimi nous le montre. Il filme les habitués d'un bar, un mécanicien au chômage célibataire depuis que son ex se console dans les bras de son ex-patron (celuii même qui l'a licencié!), un patron d'entreprise de déménagement qui 'prend des vacances' au comptoir, au milieu d'autres assoifés etc... Mais attention ce film est bien plus profond qu'une simple histoire d'alcooliques (si l'on peut dire qu'une histoire d'alcoolique est simple et non profonde, ce qui n'est pas le cas à mon avis). Le personnage central, le mécano est attachant dans ses malheurs, et on suit son parcours au milieu de ses galères, entrainant parfois une nièce adolescente (tout cela n'étant pas du goût du père!). On avait eu droit l'année dernière aux superbes 'Smoke' et 'Brooklin Boogie', on retrouve un peu la même atmosphère dans Happy hour, une même brochette de personnages loin des gagnants (les fameux 'winners') de la société américaine. Steve Bushimi, Mr Pink dans Reservoir Dogs (Quentin Tarantino), truant singulier de Fargo (des frères Coen) passe de l'autre coté de la caméra pour notre plus grand bonheur et rejoint les rangs d'un cinéma américain indépendant des plus intéressant. C'est malheuresement le genre de film qui, à cause des quotas (voir l'edito ci-dessus) a du mal a passer sur nos écrans. A noter, si vous aller voir le film, attendez la fin du générique pour ne pas rater un superbe morceau de Hayden (un titre original qui n'est pas présent sur l'album 'Everything I long for' Outpost recording-BMG).


  2 autres articles sur Steve Buscemi :
   • Lonesome Jim
   • Animal factory
  2 articles connexes :
   •  Pablo Trapero "Leonera"
   •  Xan Cassavetes "Z Channel : a...
- 1er Dec. 96

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...