<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 There were kurious oranj (Mark E.Smith, the Fall)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Pedro Almodovar
Etreintes brisées (Espagne, 2009)

Pedro Almodovar - Etreintes brisées
photos

   Ayant perdu la vue, un cinéaste nommé Harry Caine (Lluis Homar) écrit des scénarios. Quatorze ans auparavant il se nommait Matteo Blanco et réalisait son dernier film ‘filles et valises’. Un riche homme d'affaire, Ernesto Martel, produisait le film, imposant sa maîtresse, ex secrétaire, Lena (Penelope Cruz) pour le rôle principal, ainsi que son fils Ernesto Jr pour réaliser un documentaire sur le tournage. Matteo et Lena succombent à un coup de foudre réciproque, une relation dangereuse ...

    Les faits de 1994 nous sont racontés par Harry en 2008, progressivement, suite à la réapparition de Ernesto Jr après la mort de son père. L'ancien cinéaste se confiera entièrement au fils de sa fidèle productrice, après que ce dernier aie tutoyer la mort. Almodovar fait de nombreux aller-retours dans le temps, distillant l'histoire complexe de manière très fluide, sans nous perdre dans du superflu. Il revisite son cinéma (certains parleront de panne d'inspiration), on verra dans ‘filles et valises’ les traits de ‘femme au bord de la crise de nerf’. Toutes ses actrices fétiches sont présentes dans le film. Almodovar rend, au delà de sa personne, hommage au cinéma en évoquant Rossellini, Sirk, Michael Powell, Buñuel, Hitchcock et Audrey Hepburn.

   ‘Étreintes brisées’ offre plusieurs niveaux de lecture. On pourra démasquer Almodovar se cachant derrière Matteo Blanco. Derrière la romance dramatique, il y a toujours le cinéma et ses adversaires, incarnés ici dans Ernesto Martel, le plus aveugle de l'histoire, devant payer les services d'une lectrice sur les lèvres ...

    Almodovar signe une très belle déclaration d'amour au cinéma, avec un scénario limpide, avec des tiroirs multiples (dont certains déjà ouverts dans ses précédents films) et une réalisation brillante.

Etreintes brisées Pedro Almodovar


  1 autre article sur Pedro Almodovar :
   • En chair et en os
  3 articles connexes :
   •  Festival de Cannes "menu 2009"
   •  Joel & Ethan Coen "No country for...
   •  Festival de Cannes "Le menu 2006"
- 1er Juin 09

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...