<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Bizarre, vous avez dit bizarre. Comme c'est étrange. (Louis Jouvet)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Wim Wenders
the End of violence (USA - Allemagne, 1998)

     A Los Angeles, sur un siège 'new-edge' de sa superbe terrasse, face au Pacifique, un producteur de films travaille avec tous (et en même temps) les moyens de communications modernes. Sa vie bascule lorsqu'il reçoit un E-mail contenant un mystérieux rapport de la C.I.A. envoyé par un informaticien chargé de mettre au point un curieux système (et un système curieux !) de surveillance destiné à en finir avec la violence. Le seul problème c'est qu'il utilise le principe de la violence. Ce réalisateur au style 'yuppie' va être le cobaye de ce système. Il s'en sortira en se réfugiant chez des chicanos (des mexicains émigrés en Californie). On croise également un inspecteur de police amoureux d'une cascadeuse, ce qui nous vaut une des plus belles scènes du film dans un décor de tournage reproduisant le bar de nuit du tableau d'Edward Hopper, 'Nighthawks', voir la pochette de la BOF ci-contre. Puisqu'on parle de BOF (bande originale du film), on retrouve la guitare de Roy Cooder, des morceaux de Tom Waits, ou encore Spain (que vous pouvez écouter juste quelques lignes plus tard...). Au niveau du casting, on trouve des têtes d'affiche: Bill Pullman ('Lost highway'), Andy 4 mariages et un enterrement Mc Dowell, mais aussi de nouveaux visages (en tout cas pour moi !).


  1 autre article sur Wim Wenders :
   • Buena Vista Social Club
  6 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Mostra de Venise "Edition 2008"
   •  Festival de Cannes "menu 2008"
   •  Profondo Rosso "Homecooking with...
   tous les articles sur / et autour de Wim Wenders ...
- 1er Avr. 98

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...