<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Is it really so strange ? (the Smiths)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Profondo Rosso - Rue Bara (Nove Code, France, 2008)

Profondo Rosso - Rue BaraDes bois frappés, des clochettes puis un koto (harpe japonaise) ouvrent cet album. Des oiseaux assurent la transition jusqu'à une guitare sèche. Si les premiers instants nous renvoient au pays du soleil levant, la suite est ancrée en Bretagne, plus précisément à Rennes, avec son quartier Alphonse Guérin exactement, dont fait partie la ‘rue Bara’. Cet album concept s'inscrit dans le cadre des ''cahiers d'Alphonse'' des éditions Électriques (géniteur du défunt magazine l'Oeil électrique).
Profondo Rosso, duo rennais composé de Johan Le Velly et Romain Guillou, restitue l'atmosphère des lieux. La ballade sonore débute au vélodrome (faut-il entendre une évocation des courses de Kerin ? [ndlr, voir ‘l'été de Kikujiro’ de Kitano), pour passer le long de la Vilaine avec la promenade des bonnets rouges (‘pourmenadenn ar bondeù ruz’) et finir rue Bara. Seul ‘les plaines électriques’, morceau plus agité, rompt avec la paix des lieux. Outre des amis musiciens venus en renfort (piano, accordéon, mélodica ...), Profondo Rosso intègre quelques prises de son du quartier, le bruit lointain de voitures, des enfants qui jouent ... On se sent bien ‘rue Bara’ et aux alentours avec Profondo Rosso comme guide. Départ pour quelques euros sur le site du duo, avec une pochette dessinée par Magali Arnal.
[18 Janv. 09, Jean-Marc]


  1 autre article sur Profondo Rosso :
   • Homecooking with friends
  2 articles connexes :
   •  S. Doubinsky | EM | Profondo Rosso ...
   •  Homecooking "Nouvelle maison...
  1 autre article sur Nove Code :
   •  Profondo Rosso "Homecooking with...

   • Profondo Rosso
Kawaii - Stylochord (MonsterK7, France, 2008)

Kawaii - Stylochord   Les membres du duo parisien Kawaii, La Loutre et Big Bisous, ont conservé tous leurs jouets musicaux comme les piano-toys (merci Bontempi). Ce joyeux petit orchestre est accompagné de ukulélé, une boîte à rythmes, une guitare électrique, des samples empruntés aux JT des années 50 (merci l'INA), au cinéma (‘la maman et la putain’ de Jean Eustache, comme Diabologum en son temps et ‘Miller's crossing’ des frères Coen) et une ribambelle de cloches et autres boîtes musicales. Cet univers musical bidouillé se prolonge dans les visuels du duo, dessiné et bricolé par Beck Wheeler [site]. Kawaii ne donne pas la nostalgie d'une enfance naïve, mais en révèle la cruauté ; que l'on ne se laisse pas berner par leur ''mignon'' pseudonyme.
    Monster K7 propose avec ‘stylochord’ au format 33 tours vinyls (merci le mange-disque en plastique rangé au grenier), avec une version cd offerte pour le public n'étant pas équipé. La face A contient le ep du duo, la face B des contributions d'amis (Michael Wooky, Orouni, Flexion Flûte et Bambino de Uncle Jelly Fish) revisitant le monde electronica-toy fantaisiste (mais réaliste) de Kawaii.
[30 Dec. 08, Jean-Marc]


  5 autres articles sur MonsterK7 , les 3 plus récents :
   •  Various Artists "Music for toys 2"
   •  Orouni "Gone throught the windows"
   •  Orouni "Jump out the window"
   tous les articles sur MonsterK7...

   • Kawaii
   • MonsterK7
Fragments de la Nuit (les) - Musique du Crépuscule (Equilibrium Music, France, 2008)

Les fragments de la nuit - musique du crépuscule    Les Fragments de la Nuit rassemble un violoncelliste, trois violonistes et un pianiste, dont deux ex Goo Goo Blown. Des voix flottantes, quasi féeriques dispensent parfois quelques gammes au dessus des instruments. On oscille entre musique contemporaine et post-rock.
   Avec une grande force évocatrice, il est normal de retrouver ce quintette au générique d'oeuvres visuelles (courts-métrages, téléfilms, documentaires). Ce premier album plonge son auditeur dans différentes ambiances, parfois calmes, parfois torturées ; comme les différentes phases de la nuit ou d'un rêve, à moins que cela ne soit les faces visibles et cachées de la Lune présente sur la pochette peinte par Aurélien Police. La nuit possède désormais sa bande son, ‘Musique du Crépuscule’ en est le premier chapitre.
[26 Nov. 08, Jean-Marc]


   • Fragments de la Nuit (les)
   • Equilibrium Music
Maison Neuve - Victor Victor ep (Sauvage records, France, 2008)

Maison Neuve - Victor Victor ep   Maison Neuve avait déjà squatté quelques compilations, comme popvolume #4 (2004) de popnews ou encore une édition CQFD d'un célèbre hebdomadaire culturel. Le trio parisien partageait plus récemment, en colocation (ndlr : expression empruntée au groupe), un split album avec Lispector chez Sauvage records. Toujours sur ce même label, le ep ‘Victor Victor’ préfigure un 1e. album prévu l'année prochaine. Le titre est un hommage à l'enfant sauvage, porté à l'écran par François Truffaut.
     On commence par une mélodie finement ciselée, une énergie sauvage capturée à l'état brute, ainsi que des paroles percutantes en anglais ("don't be so wild, there are goods things too on the human side"). Le reste est à l'avenant, avec un titre en français. Le groupe revendique des influences latines (Brésil), de la brit-pop, ou encore Lizzy Mercier Descloux. On notera une parenté musicale avec les groupes néozélandais des années 90 signés sur Flying Nun comme the Bats, JP Sartre Experience ou the Verlaines.
    Voilà un groupe qui mérite un coin de terrain dans votre quartier sonore, prévoir un agrandissement pour l'album à venir.
[23 Oct. 08, Jean-Marc]


  2 autres articles sur Sauvage records :
   •  Limes (the) "the Limes"
   •  Mina Tindle "the Kingdom"

   • Maison Neuve
   • Sauvage records

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...