<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "îlot de curiosité" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Wong Kar-Waï
Happy together (Hong-Kong, 1998)

     Suite à l'achat d'une lampe de chevet reproduisant des chutes d'eaux du nord de l'Argentine, on retrouve un couple homosexuel hong-kongais perdu dans l'immensité de l'Argentine. Le couple n'est pas au plus fort. Ils échouent à Buenos Aeres, où l'un est portier-rabatteur dans une boîte de tango. L'autre rejoint la vie nocturne de l'autre coté, celui des fêtards. Leur vie se sépare donc, l'un assurant son quotidien en travaillant, l'autre avec des activités plus louches. Ils se retrouveront, le premier le reprendra sous son aile, les activités louches ayant mal tournées. Il rencontrera également un jeune cuisinier hong-kongais en fuite de sa famille, en route autour du monde. Cette rencontre transformera les deux hommes, sans dévoiler la fin (non, non, ils ne se mettront pas ensemble... ).
    Le film est un vrai régal, Wong Kar Wai utilise les effets de noir - blanc, de couleur, de ralentis, d'arrêts sur image, sans que cela devienne un but purement technique, tous ces artifices servent l'histoire et la narration. Buenos Aeres joue un grand rôle avec sa nostalgie, c'est également une ville de gens perdus (beaucoup y ont immigrés pour fuir quelque chose). On y voit des scènes cocasses: des asiatiques jouer au foot dans une ruelle pour se défouler, le jeune cuisinier qui a le don d'écouter des personnes très loin, mais qui n'arrive pas à communiquer... Et pour finir s'il fallait encore vous convaincre pour aller le voir, la bande son est impeccable, avec (entre autres) l'accordéon d'Astor Piazzola colle bien aux difficultés du couple a être 'happy together'.

- 1er Avr. 98

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...