<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 Is it really so strange ? (the Smiths)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Art Spiegelman - Breakdowns (Casterman, USA, 2008)

Art Spiegelman - Breakdowns
diaporama
    ‘Breakdowns’ fut édité en 1978, avec un tirage confidentiel. Art Spiegelman avait alors 30 ans. Parmi les différentes histoires qui le composaient, il parlait du suicide de sa mère 10 ans plus tôt, en 1968. Une histoire courte intitulée ‘Maus’ posait elle les bases du récit fleuve sur la Shoah vue à travers l'expérience de ses parents déportés, quelques années avant sa naissance en 1948. ‘Maus’ obtiendra le prix Pulitzer (seul ouvrage dessiné ainsi récompensé). Toutes ces blessures du passé ont alimenté la notion de culpabilité, essentielle dans son travail. ‘Breakdowns’ est une réflexion sur l'autobiographie, sur la question formelle, comment représenter un récit visuel, aller au delà des mots.

   Ce travail majeur, pierre angulaire de l'oeuvre de Spiegelman, est désormais ré-édité en 2008, au 60e. anniversaire de son auteur. Signalons que Casterman devance Pantheon books qui sortira la version originale en octobre prochain. Les planches originelles de 1978 sont présentées entre une préface dessinée, qui revient sur son enfance et une postface, sous forme d'essai. La nouvelle édition respecte les volontés de l'artiste soucieux de la fabrication de ses ouvrages. Art Spiegelman est un acteur majeur de l'underground des années 60/70 au même titre que Robert Crumb, un modèle pour bon nombre d'auteurs plus jeunes ... à commencer par Chris Ware aussi besogneux, aux interrogations formelles, tout autant éditeur que dessinateur. ‘Breakdowns’ permet d'éclairer le travail de Spiegelman bien sûr, mais aussi tout un pan de la bande dessinée autobiographique, indispensable !
[03 Mai 08, Jean-Marc]


  1 autre article sur Art Spiegelman :
   • Be a nose !
  2 articles connexes :
   •  Eric Drooker "Flood !"
   •  Tardi "New York Mi Amor"
  14 autres articles sur Casterman , les 3 plus récents :
   •  Tardi "Putain de guerre !...
   •  Loustal "Coronado (sc. Denis Lahane)"
   •  Tardi "Journal de guerre, 1917"
   tous les articles sur Casterman...

   • Casterman
Périscopages - 7e. édition (Périscopages, France, 2008)

Periscopages Rennes 2008La 7e. édition des Periscopages, manifestation Rennaise, se déroulera du 16 mai au 8 juin prochain. L'invité d'honneur et auteur de l'affiche est le dessinateur et artisan éditeur, Benoît Jacques. Seront également présents, Nylso qui exposera à l'orangerie de Thabor, Alice Lorenzi, les éditions Misma (El Don Guillermo, Estocafich entre autres) et Vincent Fortemps. Une place sera faite aux grafittis avec RCF1, Stak et Poch. Les 2e assises de la bande dessinée indépendante se dérouleront durant les Périscopages, avec Jean-Christophe Menu (L'Association), Jean-Louis Gauthey (Cornélius), Jean-Paul Jennequin (Comix club) et Sébastien Lumineau etc et d'autres intervenants parmi les invités pré-cités. Le programme complet et détaillé est à consulter sur le site des Périscopages, avant de mettre le cap sur Rennes.
[18 Avr. 08, Jean-Marc]


  2 autres articles sur Périscopages :
   • 8e. édition
   • 6e. édition

   • Périscopages
El Don Guillermo - Charles (Misma, France, 2008)

El Don Guillermo - Charles
diaporama
    ‘Charles’ est majordome, un peu amnésique, dans un château, propriété d'un duc un peu sourd. Le duc délaisse la duchesse, Mme Larirette, un peu alcoolique, au profit de son chien Louis XVI. Elle se console avec le portrait de Igor (Stavinsky), qui devient plus qu'un avec l'ivresse du parfum qu'elle boit en cachette. Vous l'aurez remarqué, la maison est bien curieuse, et Charles ne déroge pas à la règle ... Les aventures prennent un virage tragique lorsque le majordome et la duchesse se font kidnapper par les "flouz brothers", alors qu'ils sortaient en ville avec la Bentley...
    El Don Guillermo nous plonge dans un récit burlesque, qui s'enrichit au fur et à mesure de petits détails et de pistes multiples. Le lecteur est toujours surpris de la tournure, et n'imagine jamais la suite. Quelques formes suffisent pour faire des personnages, aux visages allongés, sans pour autant négliger leurs expressions, bien au contraire. C'est une des forces du trait de El don Guillermo. Si vous êtes un fidèle lecteur du zata, vous en avez déjà entendu parler à l'occasion des ‘Dopututto’, revue de la maison toulousaine Misma qu'il pilote avec son frère jumeau Estocafich. Il a également sorti une "mimolette", ‘prelude to a kiss’ à l'Association.
    ‘Charles’ est né d'un travail commun avec Nylso où chacun avançait individuellement tout en piochant des idées chez l'autre. Ont ensuite suivi Ronald Grandpey et Estocafich. Ce ‘Charles’ est donc le 1er d'un travail collectif, le lecteur n'est pas au bout des nombreuses surprises ! A noter que les ouvrages Misma se trouvent dans certaines librairies (Paris, Toulouse, Lyon ... ), mais la maison dispose d'une boutique web des plus modernes et personnalisée.
[13 Mars 08, Jean-Marc]


  1 autre article sur El Don Guillermo :
   • [couverture] Houuuuuuuu !!!
  8 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Collectif (revue) "Dopututto #16"
   •  Collectif (revue) "Lapin #40"
   •  Collectif (revue) "Dopututto #15"
   tous les articles sur / et autour de El Don Guillermo ...
  12 autres articles sur Misma , les 3 plus récents :
   •  Collectif (revue) "Dopututto #16"
   •  Collectif (revue) "Dopututto #15"
   •  Collectif "Misma à Ilu*Station...
   tous les articles sur Misma...

   • Misma
Gilles Rochier - Dunk chicken and blood (Groinge (éditions), France, 2008)

Gilles Rochier - Dunk Chicken and blood
diaporama
    Le lascar de cette histoire flashe sur une paire de baskets, un modèle collector de "Dunk". Ses finances étant trop maigres, il va essayer de se remplumer en découpant des poulets comme commis boucher. Il se découvre même des talents insoupçonnés dans ce domaine. Le soir, sur le toit de son immeuble, il se met à rêver des dunk un joint aidant. Il est bien déterminé à les porter ...
    Avec ‘Dunk chicken and blood’, qui pourrait être ‘baskets, poulets et sang’ (mais ça le fait beaucoup moins), Gilles Rochier croque une fable urbaine sur la manière d'obtenir l'objet de son désir. Outre le lascar victime de la mode aux yeux mi-clos en forme d'oeufs, le dessinateur nous propose une bonne galerie de personnages, avec les zonards en bas de l'immeuble, le vendeur de kebab, le boucher paternaliste ... On retrouve dans ce petit livre carré rouge sang tout l'univers de Gilles Rochier, initié dans ses fanzines ‘En Vrac’ puis ‘Igor’ ou encore dans ‘Dernier étage’ (6 pieds sous terre).
   A noter que Gilles Rochier livre également ce début d'année, une série de portraits dans un fanzine {ndlr : respect aux dessinateurs qui n'abandonnent pas le fanzinat}, ‘get fresh’, voir son site pour lui commander.
[25 Fev. 08, Jean-Marc]


  9 autres articles sur Gilles Rochier , les 3 plus récents :
   • Envrac 23 - Les frères Cracra
   • Love and that fucking duck
   • Temps mort
   • [couverture] le Zata en force
  9 articles connexes, les 3 plus récents :
   •  Collectif (revue) "Jade 606u"
   •  Collectif (revue) "Jade #456U"
   •  Judith et Marinette (nouv.journal)...
   tous les articles sur / et autour de Gilles Rochier ...
  14 autres articles sur Groinge (éditions), les 3 plus récents :
   •  Gilles Rochier "Love and that...
   •  Collectif (revue) "Comix Club #10"
   •  Groinge (éditions) "Nouveau site web"
   tous les articles sur Groinge (éditions)...

   • Gilles Rochier (En vrac)
   • Gilles Rochier (Igor)
   • Groinge (éditions)

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...