<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 On n'est curieux qu'à proportion qu'on est instruit (Jean-Jacques Rousseau)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Sarah Polley - Loin d'elle (Canada, 2007)

Loin d'elle - Sarah Polley
photos
   Fiona et Grant sont mariés depuis 45 ans. Il y a 20 ans, Grant avait quitté l'Université où il enseignait pour sauver son couple après une liaison avec une étudiante. Une nouvelle épreuve les touche, la maladie d'Alzheimer de Fiona. Elle décide de partir en maison spécialisée. Fiona se rapproche d'un autre pensionnaire ... Grant est du genre persévérant, et ne s'éloigne pas pour autant ... bien au contraire ...
    La maladie est abordée à travers l'histoire de ce couple, loin d'un seul aspect clinique. Le film avance entre un présent et des flash-backs, reprenant la fragmentation de la mémoire. Le spectateur tisse l'histoire complète au fur et à mesure. Les thèmes, un couple dans un âge avancé, la mort approchant, la culpabilité, renvoient aux films d'Ingmar Bergman.
   ‘Loin d'elle’ nous vient du Canada, d'une comédienne de 29 ans réalisant son 1er long métrage, Sarah Polley. Son parcours de comédienne avait commencé à 4 ans, avec ‘les aventures du baron de Münchausen’ de Terry Gilliam, et continue depuis avec Atom Egoyan (‘Exotica’, ‘de beaux lendemains’), David Cronenberg (‘eXistenZ’), Isabelle Coixet (‘ma vie sans moi’), ainsi que certaines productions plus hollywoodiennes (comme ‘Dawn of the dead’ de Zack Snider). Sarah Polley choisit un sujet loin d'être évident, en adaptant une nouvelle d'Alice Munro (‘l'ours qui traverse la montagne’). Elle pioche dans une large palette de sentiments, toujours au bon instant, accrochant larmes et sourires aux spectateurs. La réalisatrice n'imaginait pas faire son film sans Julie Christie, elle respire le personnage. Gordon Pinsent est lui aussi très juste dans son rôle. Sarah Polley gagne son passeport de réalisatrice de 1er ordre.
[23 Mai 07, Jean-Marc]

Jacques Rivette - Ne touchez pas la hache (France, 2007)

ne touchez pas la hache - jacques rivette
photos
   Armand de Montriveau (Guillaume Depardieu), général français retrouve sur une île espagnole la femme qu'il cherche depuis cinq ans. Antoinette de Navarreins (Jeanne Balibar), épouse du duc de Langeais vit cloîtrée dans un monastère, elle est devenue soeur Thérèse. A Paris, ils avaient joué un jeu dangereux de séduction et de refus ... où chacun avait franchit une frontière ... où chacun à sa manière avait 'touché la hache' ... 
   Jacques Rivette adapte 'la duchesse de Langeais' de Balzac avec une économie de moyen (peu de décors différents), mais avec une grande richesse des personnages. Il nous présente les stratégies de chacun pour arriver à leurs fins (un thème associé à son réalisateur) ; le film est une véritable bataille émotionnelle. Rivette déplie avec habileté l'histoire en commençant par les retrouvailles sur l'île avant de dévoiler le début de leur relation, pour terminer encore un peu plus tard ...
    Rivette
fait de nouveau appel à Jeanne Balibar (‘va savoir’) avec un nouveau partenaire (G. Depardieu). Il soigne également les seconds rôles (Bulle Ogier, Michel Picolli, Marc Babe ...). Tout comme Eric Rohmer avec ‘l'anglaise et le duc’, Jacques Rivette réussit, différemment, un film en costumes atypique.
[09 Mai 07, Jean-Marc]


  1 autre article sur Jacques Rivette :
   • 36 vues du pic Saint Loup
  2 articles connexes :
   •  Eric Rohmer "1920-2010"
   •  Mostra de Venise "Edition 2009"
Festival de Cannes - menu 2007 (Festival de Cannes, France, 2007)

Cannes 2007 affiche    La 60e. édition du festival de Cannes aura lieu du 16 au 27 mai prochain. La sélection de Thierry Frémaux et son équipe a été dévoilée. Parmi les 21 films, on trouve cinq réalisateurs déjà palmés : Emir Kusturica viendra avec 'promise me this', Quentin Tarantino avec 'death proof', Gus Van Sant avec une histoire de skaters 'Paranoid park', les frères Coen avec 'no country for old men' et le président du jury 2006, Wong Kar-Waï qui présentera 'my blueberry nights' en ouverture (on espère pour le festival que WKW ne réitère pas la livraison tardive des bobines de '2046').
     D'autres réalisateurs reviennent une nouvelle fois en selection officielle, c'est le cas de Naomi Kawase ('la forêt de Mogari'), Carlos Reygadas ('lumière silencieuse') et le vétéran cannois Alexander Sokourov ('Alexandra'). Certains sont déjà venus à Cannes dans d'autres selections : Christophe Honoré ('les chansons d'amour'), le roumain Cristian Mungiu ('4 mois, 3 semaines et 2 jours') et Raphaël Nadjari ('Tehilim'). Annoncé à Cannes depuis septembre dernier par l'Association (restait à savoir dans quel cadre), Marjane Satrapi présentera en compétition son 'Persepolis' co-réalisé avec Vincent Paronnaud (alias Winshluss). La  bande dessinée sera également présente dans cette édition avec Joann Sfar qui alimentera quotidiennement le site du festival.
    De nombreux autres films seront projetés hors compétition, comme 'Boarding gate' d’Olivier Assayas, 'Sicko' nouveau documentaire de Michael Moore et 'Go go tales' d’Abel Ferrara, sans compter les selections de la quinzaine des réalisateurs et de la semaine de la critique qui seront dévoilées plus tard.
[23 Avr. 07, Jean-Marc]


  9 autres articles sur Festival de Cannes , les 3 plus récents :
   • menu 2009
   • Palmarès 2008
   • menu 2008
  1 article connexe :
   •  Institut Lumière "Lumière 2009...
   tous les articles sur / et autour de Festival de Cannes ...
André Téchiné - Les témoins (France, 2007)

Les témoins
photos
     Été 1984, le jeune Manu (Johan Libéreau) débarque à Paris chez sa soeur (Julie Depardieu). Il fait la connaissance d'un médecin Adrien (Michel Blanc) dans un lieu de rencontres. Malgré le désir d'Adrien, la relation restera d'amitié. Lors d'un week-end près de Marseille, Manu rencontre Mehdi (Sami Bouajila), un filc des moeurs, marié à Sarah (Emmanuelle Béart) une romancière pour enfant en une crise de maternité et en crise d'écriture ...
    Pas facile de se retourner 20 ans en arrière pour parler d'un sujet aussi sensible et complexe que l'irruption du virus du sida. André Téchiné y parvient magistralement, avec un scénario irréprochable (co-écrit avec Laurent Guyot), en calant au millimètre. On entend ainsi la chanson 'Marcia baila' des Rita Mitsouko au coin d'un juke-box à la période exacte. Il faut aussi parler des seconds rôles, là aussi toujours à bon propos (comme Jacques Nolot ['sous le sable'] en tenancier maquereau d'un hôtel et Xavier Beauvois en éditeur littéraire, réalisateur de 'N'oublie pas que tu vas mourir' autour du même sujet). A travers la médecine, la loi et la littérature, 'les témoins' est une histoire où le centre bouge constamment (pour reprendre les propos d'un protagoniste du film) sans que le spectateur ne soit perdu, il reste toujours un témoin privilégié chez Téchiné.
[19 Mars 07, Jean-Marc]


  5 autres articles sur André Téchiné , les 3 plus récents :
   • La fille du RER
   • Les temps qui changent
   • Les égarés

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...