<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 "îlot de curiosité" (le zata)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Bakhtia Khudojnazarov
Luna papa (Tadjikistan, 1999)


   Mamlakat, une jeune villageoise voudrait bien changer sa vie de serveuse en comédienne. C'est donc très déçue qu'elle loupe une représentation d'une troupe de théâtre. Sur le chemin du retour, elle rencontre un acteur. Tout en discutant ils se laissent surprendre par l'obscurité et glissent dans un ravin. Elle perd alors ses esprits et se réveille seule au fond du ravin. Ce n'est que quelques semaines qu'elle comprendra ce qui c'est passé... Elle est enceinte ! Avec l'aide d'une amie elle essaye de se faire avorter, sans succès, et doit donc avouer la situation à son père. Malgré quelques précautions (un ligotage), son père est furieux et décide de partir à la recherche de ce mystérieux acteur (il faisait nuit...). C'est donc la famille au complet qui part dans cette quête, Mamlakat, son père et son frère Nasreddin, revenu mentalement diminué de la guerre d'Afghanistan...). Ils parcourent les environs et font la tournée des théâtres de la région avec fracas assurant un spectacle singulier pour les lieux ...Ce film est une sorte de road movie burlesque et lyrique dans une superbe région orientale, le Tadjikistan (ex-U.R.S.S., au dessus de l'Afghanistan). Leur voyage nous mène dans de superbes théâtres et dans une ville légendaire, Samarkand... Le dépaysement est aussi assuré par une vielle voiture russe et un vieux coucou... Le scénario est d'une rare richesse, les rebondissements sont nombreux. Le loufoque est très présent et pas seulement avec les facéties de Nasreddin (un exemple : le gynécologue avorteur est abattu par des bandits qui s'entre-tuaient). Si le thème principal du film est la recherche du père, c'est aussi une formidable leçon de tolérance et d'amour, bref une belle leçon de vie...

   Ce film emprunte intelligemment aux films felliniens et aux premiers Kusturizca (surtout 'papa est en voyage d'affaires'). Le travail particulier sur les couleurs participe à l'atmosphère onirique du film. Les décors naturels sont superbes tout comme le village réalisé en studio.
   Bakhtiar Khudojnazarov a commencé à la télévision russe au début des années 80. Luna Papa est son 3ème long métrage de fiction (après quelques courts et documentaires). Il vit à Berlin (Nasreddin est interprété par un acteur allemand). La production de ce film est d'ailleurs internationale, on y trouve Philippe Avril, un heureux producteur français (M/Other).
   Partez à la recherche du père inconnu avec Mamlakat et sa famille, je vous garanti bien d'autres découvertes...



- 1er Sept. 00

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...