<img src="commun/img/bandeau_alt.gif" alt="bandeau flash" />
 De nouvelles déviations apparaîtront. Les esprits curieux se renseigneront. Des caractères intraitables surgiront. (Sollers, Philippe)

Note de la Redaction > > Le zata cesse définitvement son activité web.
Vous pouvez consulter le site dans son état de 2010 (il y a un siècle). Plus d'explications par ici ...


Ronit & Shlomi Elkabetz
Les sept jours (Israël, 2008)

Les sept jours - Ronit et Shlomi Elkabetz
photos
    Après l'enterrement de leur frère, une famille d'origine marocaine immigré en Israël procède au rituel du recueillement durant 7 jours dans la maison de la veuve. Les six frères, les deux soeurs se retrouvent cloîtrés avec leur mère, leurs conjoints, leur belle soeur. Dehors les skeuds et les armes chimiques de Sadam Hussein menacent.

    Durant ce huis-clos forcé, les tensions et les rancoeurs sont exacerbées. Vivianne n'apprécie guère la présence de son mari Eliahou qui refuse le divorce malgré deux années de séparation. Il veille particulièrement au respect des traditions judaïques. La femme de Jacques a du mal à contenir son émotion dans la maison de son beau frère décédé, un amour resté secret. L'entreprise de Haim qui faisait vivre une bonne partie, est au bord de la faillite. Ses frères impliqués dans l'affaire sont partagés sur leurs obligations, doivent-ils vendre leur maison acquise grâce à l'entreprise... Simona semble reprocher des choses à la famille et notamment à sa soeur Vivianne ... Les crises sont multiples, entre deux personnes ou plus globales, intérieures et extérieures. Elles se déroulent en pleine guerre du Golfe de 1991, un autre conflit, international celui-ci.

   Ronit et Sholmi Elkabetz, frère et soeur, filment une famille en plein implosion, réunie de force, une sorte de radeau de la Méduse, avec un travail sur les corps qui renvoit à l'oeuvre de Géricault. Comme dans ‘prendre femme’, qui lui succède dans une trilogie annoncée autour de Vivianne, interprétée par l'actrice co-réalisatrice,  ‘les sept jours’ se situe dans une unité de temps et de lieu. Le film se clôture par une charge de guitares électriques, une charge contre la famille ? Au spectateur forcément interpellé d'y répondre.

Les sept jours - Ronit et Sholmi Elkabetz



  1 autre article sur Ronit & Shlomi Elkabetz :
   • Prendre femme
- 15 Juil. 08

[© le Zata 1996 - 2017]              {infos site}              {contact}              {goodies}              {les amis}

ndlr : le rythme d'actualisation est également curieux ...